Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Classique > Dictionnaire des idées recues

Classique

Dictionnaire des idées recues

Gustave Flaubert (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 57

Version publiée le 29 novembre 2012

Les statistiques du livre

1719 lecteurs ont feuilleté le livre

818 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Dictionnaire des idées recues"

5 votes

Note Moyenne

3.4/5 sur 5 votants

Thème :
Classique

La quatrième de couverture

ACCOUCHEMENT : Mot à éviter ; le remplacer par événement.
« Pour quelle époque attendez-vous l’événement ? »
ACHILLE : Ajouter « aux pieds légers » ; cela donne à
croire qu’on a lu Homère
ACTRICES  : La perte des fils de famille. Sont d’une lubricité
effrayante, se livrent à des orgies, avalent des millions, finissent
à l’hôpital. Pardon ! il y en a qui sont bonnes mères de famille !
ADIEUX  : Mettre des larmes dans sa voix en parlant des
adieux de Fontainebleau.
ADOLESCENT : Ne jamais commencer un discours de distribution
des prix autrement que par « Jeunes adolescents » (ce qui est un pléonasme).
AFFAIRES (Les) : Passent avant tout. Une femme doit
éviter de parler des siennes. Sont dans la vie ce qu’il y a de plus important. Tout est là.
AGENT : Terme lubrique.

La première page

en cours de rédaction
  

Biographie de Gustave Flaubert

Flaubert est né le 12 décembre 1821 à Rouen. Il est le fils d’un chirurgien. Enfant, ses parents lui préfèrent son frère aîné, qui est un élève brillant que toute la famille admire (d’ailleurs il succèdera à son père en tant que chirurgien-chef). Dans ces conditions, l’enfance de Flaubert va...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Bouvard et Pécuchet

Bouvard et Pécuchet

Au delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers le grand ciel pur se découpait en plaques d’outremer, et sous la réverbération du soleil, les façades blanches, les toits d’ardoises, les quais de granit éblouissaient.

2014

Salammbo

Salammbô

Les soldats qu’il avait commandés en Sicile se donnaient un grand festin pour célébrer le jour anniversaire de la bataille d’Eryx, et comme le maître était absent et qu’ils se trouvaient nombreux, ils mangeaient et ils buvaient en pleine liberté. Les (…)

2012

Madame Bovary

Madame Bovary

Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son travail.

2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Classique

Le Songe d'une nuit d'été

Le Songe d’une nuit d’été

Belle Hippolyte, l’heure de notre hymen s’avance à grands pas : quatre jours fortunés amèneront une lune nouvelle ; mais que l’ancienne me semble lente à décroître ! Elle retarde l’objet de mes désirs, comme une marâtre, ou une douairière, qui puise (…)

Croc-Blanc

Croc-Blanc

De chaque côté du fleuve glacé, l’immense forêt de sapins s’allongeait, sombre et comme menaçante. Les arbres, débarrassés par un vent récent de leur blanc manteau de givre, semblaient s’accouder les uns sur les autres, noirs et fatidiques dans le jour qui (…)

L'Homme qui a vu le diable

L’Homme qui a vu le diable

Le coup de tonnerre fut si violent que nous pensâmes que le coin de forêt qui poussait au-dessus de nos têtes avait été foudroyé et que la voûte de la caverne allait être fendue, comme d’un coup de hache, par le géant de la tempête. Nos mains se saisirent (…)