Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Classique > Dictionnaire des idées recues

Dictionnaire des idées recues

Gustave Flaubert (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 57

Les statistiques du livre


783 Lectures
2 Lectures / 31 jours


3 /5 sur 4 votants

1658 visites

Evaluer le livre


Thème : Classique

Version publiée le 29 novembre 2012

 La quatrième de couverture

ACCOUCHEMENT : Mot à éviter ; le remplacer par événement.
« Pour quelle époque attendez-vous l’événement ? »
ACHILLE : Ajouter « aux pieds légers » ; cela donne à
croire qu’on a lu Homère
ACTRICES  : La perte des fils de famille. Sont d’une lubricité
effrayante, se livrent à des orgies, avalent des millions, finissent
à l’hôpital. Pardon ! il y en a qui sont bonnes mères de famille !
ADIEUX  : Mettre des larmes dans sa voix en parlant des
adieux de Fontainebleau.
ADOLESCENT : Ne jamais commencer un discours de distribution
des prix autrement que par « Jeunes adolescents » (ce qui est un pléonasme).
AFFAIRES (Les) : Passent avant tout. Une femme doit
éviter de parler des siennes. Sont dans la vie ce qu’il y a de plus important. Tout est là.
AGENT : Terme lubrique.

 La première page

en cours de rédaction

 Pour aller plus loin

( A venir prochainement )

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Gustave Flaubert

Flaubert est né le 12 décembre 1821 à Rouen. Il est le fils d’un chirurgien. Enfant, ses parents lui préfèrent son frère aîné, qui est un élève brillant que toute la famille admire (d’ailleurs il succèdera à son père en tant que chirurgien-chef). Dans ces conditions, l’enfance de Flaubert va être assez...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Bouvard et Pécuchet

Au delà du canal, entre les maisons que séparent des chantiers le grand ciel pur se découpait en plaques d’outremer, et sous la réverbération du soleil, les façades blanches, les toits d’ardoises, les quais de granit (...)

2014

Salammbô

Les soldats qu’il avait commandés en Sicile se donnaient un grand festin pour célébrer le jour anniversaire de la bataille d’Eryx, et comme le maître était absent et qu’ils se trouvaient nombreux, ils mangeaient et ils buvaient en pleine liberté. Les capitaines, (...)

2012

Madame Bovary

Nous étions à l’Étude, quand le Proviseur entra, suivi d’un nouveau habillé en bourgeois et d’un garçon de classe qui portait un grand pupitre. Ceux qui dormaient se réveillèrent, et chacun se leva comme surpris dans son (...)

2013

Trois contes

Pendant un demi-siècle, les bourgeoises de Pont-l’Évêque envièrent à Mme Aubain sa servante Félicité. Pour cent francs par an, elle faisait la cuisine et le ménage, cousait, lavait, repassait, savait brider un cheval, engraisser les volailles, battre le beurre, et (...)

2013

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Classique

Roméo et Juliette

Deux familles, égales en noblesse, Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène, Sont entraînées par d’anciennes rancunes à des rixes nouvelles Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.

L’Éclat d’obus

– Si je vous disais que je me suis trouvé en face de lui, jadis, sur le territoire même de la France ! Elisabeth regarda Paul Delroze avec l’expression de tendresse d’une jeune mariée pour qui le moindre moi de celui qu’elle aime est un sujet d’émerveillement. – (...)

La Demeure mystérieuse

L’idée, charmante, avait reçu le meilleur accueil dans ce Paris généreux qui associe volontiers ses plaisirs à des manifestations charitables. Il s’agissait de présenter sur la scène de l’Opéra, entre deux ballets, vingt jolies femmes, artistes ou mondaines, (...)

L’Agence Barnett et Cie

Le timbre de la cour, au bas du vaste hôtel que la baronne Assermann occupait dans le faubourg Saint-Germain, retentit. La femme de chambre arriva presque aussitôt, apportant une enveloppe. « Il y a là un monsieur que Madame a convoqué pour quatre heures. » (...)