2666 ebooks gratuits

3384 avis

1038 auteurs

Edition999
Plateforme de lecture et publication gratuites

Ce qui ne tue pas ne tue pas (2013)

Gilles Ducloux (Auteur)

Nombre de pages : 103

Les statistiques du livre


687
Lectures

4 /5
3 votants

1360
Visites

Thème : Littérature

( Version du 7 février 2013 )

 Le mot de Gilles Ducloux pour Ce qui ne tue pas ne tue pas

Ce qui ne tue pas ne tue pas

Le protagoniste est un écrivain qui cherche à se ressourcer en créant un atelier d’écriture. Ses pas le mènent dans un café fréquenté par des SDF qu’il va rencontrer par le biais des mots échangés au Bic. Ce premier livre est donc une phase d’initiation. Elle se termine par l’explosion du foyer de l’auteur. Rejeté par les siens, suite à une ancienne « faute », il s’engage à son tour dans un parcours de désocialisation. Ce livre-ci est écrit à la première personne. Le deuxième livre le décrit sur ce chemin de « à l’envers de la société » ; il est plus documentaire, plus distancié et je l’écris à la troisième personne. L’auteur s’enfonce, plus ou moins consciemment, plus ou moins volontairement ; tente d’effacer sa faute par la douleur, la solitude, le châtiment. Le troisième livre est celui de la rédemption. « Ce qui ne tue pas rend fort » disait Nietzsche. L’auteur recrée des liens avec la société, avec les siens, avec les autres. Nous l’accompagnons dans sa reconstruction, bien plus humaine, bien plus solidaire, bien plus sensible que dans sa première ébauche. J’emploie le « tu ». Il renoue peu à peu avec lui même. Le lecteur en est témoin. Pour présenter mon histoire ci-dessus, j’utilise sciemment des représentations spirituelles et ceci alors que l’expérience décrite est complètement agnostique. Parce que nos sociétés occidentales sont profondément empreintes de ces valeurs, le parcours des centaines de personnes très précarisées que j’ai croisées en dix ans est immanquablement marqué par cette trilogie : faute, châtiment, quête de rédemption. C’est comme ça. C’est pour ça que je l’écris ainsi.

 Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Gilles Ducloux

" J’ai 54 ans. J’ai été auteur, metteur en scène et comédien de théâtre avant de devenir éducateur, puis finalement chef d’un service d’accueil en urgence de SDF pendant huit ans. J’enseigne aujourd’hui les sciences sociales. J’avais depuis longtemps envie d’écrire sur les conditions de vie des personnes très... "

Consultez la page Gilles Ducloux d'Edition999

Vos commentaires

5 commentaires

  • Le 6 août 2014 , par Pierrette

    Génial, on est un fan club maintenant !

    Je voudrais aussi dire que j’ai complètement craqué pour le début du livre.
    Cet auteur qui va à la rencontre des plus défavorisés dans un café, à 7h du matin le dimanche, pour se relancer dans l’écriture !
    Ça m’a laissé pantoise.
    Tant d’humanité dans ce passage !

    • Le 14 août 2014

      Merci à toutes et à tous, c’est extraordinairement encourageant d’apprendre que ce livre a été lu plus de 200 fois et apprécié par vous.
      Gilles Ducloux

    • Le 15 août 2014

      Non, pas 200 fois, plus de 400, pdf et e-pub confondus.Plus les lectures en ligne.

      Et je voulais écrire "ça m’a laisséE pantoise" ! Surtout que je râle tout le temps quand il y a trop de fautes !!! Mea culpa.

  • Le 1er août 2014 , par haas

    La recherche de rédemption qui autorise la banalisation des actes les plus infâmes !
    Mais la vie a la peau dure.
    La tendresse est juste en dessous....comme un veilleur
    Comme une eau frémissante juste avant l’ébulition...
    Ce livre est à lire et à relire
    Un grand merci Gilles Ducloux !

  • Le 30 mars 2014 , par Pierrette

    Un très bon livre qui porte un excellent titre !
    L’auteur nous fait vivre avec beaucoup de sensibilité la difficulté de vivre et d’assumer des actions passées.
    J’ai apprécié le dialogue entre lui et sa référente qui prouve qu’il lutte encore, il est capable de critiques envers un système qu’il a voulu quitter en "décrochant" mais qu’on ne peut pas vraiment quitter.
    Le plus : si peu de fautes...
    Bravo à l’auteur.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

 En relation avec Ce qui ne tue pas ne tue pas