Aya en convalescence... Chapitre 44

Gilbert Grevisse (Auteur)

Publié le 3 juillet 2018

 sur une moyenne de 5 votes

Thème : Saga

 Le mot de Gilbert Grevisse pour Aya en convalescence... Chapitre 44

Aya en convalescence... Chapitre 44

- Dans la reposante atmosphère du parc, sur leur banc, Yves est songeur, la Prêtresse s’en inquiète…

Quatrième de couverture :

- Oui, Prêtresse tu disais hier, que les esprits illuminés ignoraient totalement que l’intelligence artificielle incubée dans les robots, était démunie d’âme, que ça peut devenir dangereux !
Je ne comprends pas très bien pourquoi que c’est dangereux !

Oui Yves, il me faut te reprendre tout en détails... esprits illuminés... je veux dire esprit passionné sur un désir de vouloir créer le surnaturel, soit aboutir à la confection de cette idée... En l’occurrence, (et c’est d’actualité, vouloir fabriquer un robot perfectionné au mieux… capable d’applications humaines) !

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Découvrez Gilbert Grevisse :  Auteur ambassadeur chez Edition999

La France est à l'honneur avec l'auteur francophone Gilbert Grevisse

 Lire son interview avec Edition999

  • Avis (2)

    Vos commentaires

    • Le 8 février à 12:39, par evelyne.thinet En réponse à : Aya en convalescence... Chapitre 44

      Vous avez devancé les livres de Yuval Noah Harari : Sapiens_ Homo deus et 21 leçons pour le XX I siĕcle. Bon moment de lecture. Quel talent !

      • Le 10 février à 21:45, par Grevisse En réponse à : Aya en convalescence... Chapitre 44

        Madame Thinet, pour renseignement, sachez que j’écris sans prétention ni comparaisons ; ma culture très moyenne ! J’en donne les détails dans mon "interview" de l’édition... à ma façon d’écrire, moi je le vois ; comme un contrôleur qualité, faisant son rapport où il résume, (observation, constat, état des lieux), il ajoute son avis sur le contexte qu’il étudie, cela se traduit par un procès-verbal... de cette façon, moi j’écris un texte ! À percevoir comme "l’information du cœur" si cher aux antiques troubadours ! Dans ces mêmes conditions la possibilité d’offrir mes textes, je le dois au dévouement de cette généreuse équipe de bénévoles, mais surtout à la gratuité de l’édition... et pour cause, ma très modeste pension n’aurait pas suffi à une édition traditionnelle ! Oui, grand merci... Mr Jean-Michel et tous vos compagnons de combat ! (Sachez que vous avez contribué à mes soins thérapeutiques et que l’estime que vous me portez réconforte mon vieux cœur ) !
        Gilbert Grevisse

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.