Maria

Emilie M. (Auteur)

Publié le 11 mai 2005

 sur une moyenne de 1 votes

Thème : Fantastique

 Le mot de Emilie M. pour Maria

On ne peut pas dire que Maria ait été véritablement une enfant battue avant l’âge de 12 ans. Bien sûr, il lui était arrivé de se prendre des raclées, plusieurs fois dans sa toute jeune vie, mais rien comparées aux tortures de ce printemps 1999. Son père restait correct avec elle tant qu’elle était correcte avec lui. Il n’était pas foncièrement méchant, et jusqu’à ce qu’il assassine sa mère en mai elle avait continué à l’aimer de tout son cœur. Mais il y avait eu ce cri, et là elle s’était rendu compte qu’il allait trop loin. S’il n’y avait pas eu ce cri, déchirant, horrible, dans le joyeux brouhaha de la nature renaissante après de long mois d’endormissement hivernal... alors peut-être qu’elle ne s’en serait jamais rendu compte, peut-être qu’elle serait restée dans le grenier humide, peut-être qu’elle y serait morte et que son petit corps sans vie serait allé rejoindre sa mère, sur le bord ouest du jardin, proche des bosquets de roses...

Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Découvrez Emilie M. :

La France est à l'honneur avec l'auteur francophone Emilie M.
  • Avis (2)

    Vos commentaires

    • Le 11 novembre 2010 à 22:29 En réponse à : Maria

      Je viens de lire votre nouvelle et je trouve que c’est vraiment bien écrit. On a l’impression d’être à la place de cette jeune fille. Bravo !

      Répondre à ce message

    • Le 1er novembre 2005 à 11:16, par Imago En réponse à : Maria

      Cette nouvelle est très sympas !
      J’éspère que tu en publieras d’autres
       ;-)

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.