La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Classique > Les trois mousquetaires

Les trois mousquetaires

Alexandre Dumas (Auteur)

Nombre de pages en A4 :

Version publiée le 30 décembre 2011

Les statistiques du livre

3084 lecteurs ont feuilleté le livre

1191 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 4.06/5 sur 16 votants

Evaluer le livre


Thème : Classique

🖋️ La quatrième de couverture

Le premier lundi du mois d’avril 1625, le bourg de Meung, où naquit l’auteur du Roman de la Rose, semblait être dans une révolution aussi entière que si les huguenots en fussent venus faire une seconde Rochelle. Plusieurs bourgeois, voyant s’enfuir les femmes du côté de la Grande-Rue, entendant les enfants crier sur le seuil des portes, se hâtaient d’endosser la cuirasse et, appuyant leur contenance quelque peu incertaine d’un mousquet ou d’une pertuisane, se dirigeaient vers l’hôtellerie du Franc Meunier, devant laquelle s’empressait, en grossissant de minute en minute, un groupe compact, bruyant et plein de curiosité.

🗏 La première page

2013226640

  

⚠️ Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Alexandre Dumas

Petit-fils d’une esclave noire et d’un marquis créole, Alexandre Dumas a largement pris sa revanche sur son ’infortune’. Quand son père meurt, la famille n’a que peu de moyens pour les études d’Alexandre. Grâce aux relations de son père, il trouve une place de clerc de notaire. Ses talents...

📖 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Divers contes

Divers contes

Je n’ai jamais vu d’aspect plus original que celui de cette petite ville, placée entre l’étang de Berre et le canal de Bouc, et bâtie non pas au bord de la mer, mais dans la mer. Martigues est à Venise ce qu’est une charmante paysanne à une grande dame ; (...)

2012

Le Meneur de loups

Le Meneur de loups

Pourquoi, pendant les vingt premières années de ma vie littéraire, c’est-à-dire de 1827 à 1847, pourquoi ma vue et mon souvenir se sont-ils si rarement reportés vers la petite ville où je suis né, vers les bois qui l’environnent, vers les villages qui (...)

2012

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Classique

Le roi Lear

Le Roi Lear

Je croyais le roi plus favorable au duc d’Albany qu’au duc de Cornouailles. C’est ce qui nous avait toujours semblé ; mais à présent, dans le partage du royaume, rien n’indique lequel des ducs il apprécie le plus : car les portions se balancent si (...)

Une double famille

Une double famille

La rue du Tourniquet-Saint-Jean, naguère une des rues les plus tortueuses et les plus obscures du vieux quartier qui entoure l’Hôtel-de-Ville, serpentait le long des petits jardins de la Préfecture de Paris et venait aboutir dans la rue du Martroi, (...)

Historiettes, contes et fabliaux

Historiettes, contes et fabliaux

Histoires courtes - Tout le monde a connu au commencement de ce siècle Mme la présidente de C…, l’une des femmes les plus aimables et la plus jolie de Dijon, et tout le monde l’a vue caresser et tenir publiquement sur son lit le serpent blanc...