Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Classique > Les lettres de mon moulin

Les lettres de mon moulin

Alphonse Daudet (Auteur)

Nombre de pages : Nombrede pages : 205

 Remercier Alphonse Daudet

Les statistiques du livre


1613 Lectures

4.23 /5 sur 13 votants

3142 visites

Evaluer le livre


Ajouter votre avis pour le livre : Les lettres de mon moulin

Thème : Classique

( Version du 31 octobre 2016 )

 La quatrième de couverture

Les lettres de mon moulin

Ce sont les lapins qui ont été étonnés... Depuis si longtemps qu’ils voyaient la porte du moulin fermée, les murs et la plate-forme envahis par les herbes, ils avaient fini par croire que la race des meuniers était éteinte, et, trouvant la place bonne, ils en avaient fait quelque chose comme un quartier général, un centre d’opérations stratégiques : le moulin de Jemmapes des lapins... La nuit de mon arrivée, il y en avait bien, sans mentir, une vingtaine assis en rond sur la plate-forme, en train de se chauffer les pattes à un rayon de lune... Le temps d’entrouvrir une lucarne, frrt ! voilà le bivouac en déroute, et tous ces petits derrières blancs qui détalent, la queue en l’air, dans le fourré. J’espère bien qu’ils reviendront

 La première page

en cours de rédaction

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Alphonse Daudet

1840 Naissance à Nîmes d’Alphonse Daudet. 1849 Après la faillite de l’entreprise familiale, les Daudet partent à Lyon. 1857 Alphonse Daudet devient maître d’études au collège d’Alès. Le 1er novembre, il rejoint son frère Ernest à Paris afin de faire carrière dans les lettres. 1858 Daudet fréquente la Bohème. Liaison avec Marie Rieu. Publication d’un recueil de poésie : Les Amoureuses. 1860 Alphonse Daudet secrétaire du duc de Morny. En tant qu’auteur, il écrit des pièces de théâtre et collabore à de (...)

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

L’Évangéliste

C’est un retour de cimetière, au jour tombant, dans une petite maison de la rue du Val-de-Grâce.

2017

Le Nabab

Il y a cent ans, le Sage écrivait ceci en tête de Gil Blas : « Comme il y a des personnes qui ne sauraient lire sans faire des applications des caractères vicieux ou ridicules qu’elles trouvent dans les ouvrages, je déclare à ces lecteurs malins qu’ils auraient (...)

Jack

Par un K, monsieur le supérieur, par un K ! Le nom s’écrit et se prononce à l’anglaise… comme ceci, Djack…

La petite chose

Je suis né le 13 mai 18…, dans une ville du Languedoc où l’on trouve, comme dans toutes les villes du Midi, beaucoup de soleil, pas mal de poussière, un couvent de carmélites et deux ou trois monuments (...)

Un message, un commentaire ?

 Dans le même rayon : Classique

Une page d’amour

La veilleuse, dans un cornet bleuâtre, brûlait sur la cheminée, derrière un livre, dont l’ombre noyait toute une moitié de la chambre. C’était une calme lueur qui coupait le guéridon et la chaise longue, baignait les gros plis des rideaux de velours, azurait la (...)

La Flèche noire

La Guerre des Deux Roses déchire l’Angleterre du 22 mai 1455 au 22 août 1485. Elle oppose les familles York et Lancastre dans une lutte impitoyable pour la succession au trône. Le jeune Richard Shelton, noble, orphelin et dépossédé de son héritage, entre pour (...)

Arsène Lupin contre Herlock Sholmès

Le 8 décembre de l’an dernier, M. Gerbois, professeur de mathématiques au lycée de Versailles, dénicha, dans le fouillis d’un marchand de bric-à-brac, un petit secrétaire en acajou qui lui plut par la multiplicité de ses tiroirs. « Voilà bien ce qu’il me faut pour (...)

Une vie

Jeanne, ayant fini ses malles, s’approcha de la fenêtre, mais la pluie ne cessait pas. L’averse, toute la nuit, avait sonné contre les carreaux et les toits. Le ciel, bas et chargé d’eau, semblait crevé, se vidant sur la terre, la délayant en bouillie, la (...)