Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Littérature > Le jeu du destin

Le jeu du destin

Wiame Diouane (Auteur)

Nombre de pages : 5

 Remercier Wiame Diouane

Les statistiques du livre


165 Lectures
3 Lectures / 31 jours


4.33 /5 sur 6 votants

286 visites

Evaluer le livre


Thème : Littérature

( Version du 18 janvier 2020 )

 La quatrième de couverture

Mon histoire raconte la vie dure des campagnards, les difficultés et les falaises que traversent les écoliers quotidiennement.

 La première page

Au crépuscule , de faibles feux solaires jaillissaient, s’élançaient , armés, glorieux dans le bleu matinal. Dans un tout petit village, le petit écolier Ali efflanqué, maigre, et squelettique, marchait à grands pas dans un chemin si boueux de giboulée, où on entendit des soufflements d’un aquilon très violent, que la boue gicla sur le petit. Il traversait chaque matinée 5 km de chemin à l’école. Ses joues rosies de froideur , son petit corps gélifiait de froid sévère et de peur des chiens sauvages. Il souffrit tellement, sa mère dans sa petite masure si misérable, si vétuste et si délabrée, ne cessait guère de geindre de faibles plaintes inarticulées de douleurs, de peine, et de souffrance d’une voix gémissante, lamentable et plaintive. Son corps était délicat, fluet et fragile, un manque de force morale et une dénutrition si violente. Alors, Ali arriva et pénétra la classe en frissonnant de la crainte. Ce matin là, le maître tardait de venir, c’était une personne sale, vulgaire et sans éducation, un furax furieux roulant des yeux de braises allumées foribondes de colère folle , sans mesure, d’acharnement, de furie, et de violence extrêmes, ne cessait guère de réprimander. En résumant, un fou forcené de la frénésie et même de la fureur de vivre. Un chahut, un tabage, une agitation bruyante si terrible d’écoliers entendus de très loin, les élèves bavardaient du jargon à haute voix, pendant que le petit contemplait des fusains, des arbrisseaux à feuilles sombres et luisants à fruits rouges qui entraient d’une fenêtre. Et d’un seul coup brusque, le maladroit pénétra avec une telle arrogance malgré qu’il était mal fagoté , ficelé et d’une excessive sévérité. Il était tout édenté avec une chauve tête, et un cou poilé comme celui du dindon.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Wiame Diouane

Je m’appelle Wiame Diouane. J’adore écrire les nouvelles, les textes.. l’écriture pour moi symbolise l’évidence, l’harmonie, le plaisir, la palpitation.

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Littérature

Aube d’Afrique - Armes et Larmes

Aube Afrique, une oeuvre qui relate la vie de Afe. Afe est né dans un pays d’Afrique déchiré par une guerre militaro-civile. Il grandit dans une atmosphère de guerilla jusqu’à ce qu’il prenne la fuite vers d’autres horizons... Aube Afrique est accompagné d’une (...)

TITHOLES COTTAGE OU LA DISPARITION D’UN ANGE

Il s’agit d’une histoire d’amour de deux personnes d’obédience religieuses différentes. Yala, un Algérien de confession musulmane. Elizabeth, une Anglaise de confession chrétienne. Yala, alors étudiant en Angleterre, lors d’une inopinée rencontre avec cette (...)

Côte d’Ivoire, cahier d’un Retour à la Case-Départ

Ce livre est un Recueil de Chroniques culturelles, diplomatiques et politiques, publiées par l’Auteur au sujet de la profonde et aiguë crise post-électorale ivoirienne, qui a fait retourner ce beau Pays, dans les profondeurs abyssales des ténèbres, de la mort (...)

Contes

Des contes pêle-mêle - MON AMI LE PERROQUET - On l’avait surnommé Gros. Personne ne se souvenait de son prénom, Kamal, le parfait. A force d’être assimilé à sa graisse, il a fini par tout détester : l’école,