Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Le jeu du destin

Le jeu du destin Le jeu du destin

Le jeu du destin

Wiame Diouane (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 5

Version publiée le 18 janvier 2020

Les statistiques du livre

348 lecteurs ont feuilleté le livre

203 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Le jeu du destin"

7 votes

Note Moyenne

4.43/5 sur 7 votants

Thème : Littérature

  

La quatrième de couverture

Mon histoire raconte la vie dure des campagnards, les difficultés et les falaises que traversent les écoliers quotidiennement.

La première page

Au crépuscule , de faibles feux solaires jaillissaient, s’élançaient , armés, glorieux dans le bleu matinal. Dans un tout petit village, le petit écolier Ali efflanqué, maigre, et squelettique, marchait à grands pas dans un chemin si boueux de giboulée, où on entendit des soufflements d’un aquilon très violent, que la boue gicla sur le petit. Il traversait chaque matinée 5 km de chemin à l’école. Ses joues rosies de froideur , son petit corps gélifiait de froid sévère et de peur des chiens sauvages. Il souffrit tellement, sa mère dans sa petite masure si misérable, si vétuste et si délabrée, ne cessait guère de geindre de faibles plaintes inarticulées de douleurs, de peine, et de souffrance d’une voix gémissante, lamentable et plaintive. Son corps était délicat, fluet et fragile, un manque de force morale et une dénutrition si violente. Alors, Ali arriva et pénétra la classe en frissonnant de la crainte. Ce matin là, le maître tardait de venir, c’était une personne sale, vulgaire et sans éducation, un furax furieux roulant des yeux de braises allumées foribondes de colère folle , sans mesure, d’acharnement, de furie, et de violence extrêmes, ne cessait guère de réprimander. En résumant, un fou forcené de la frénésie et même de la fureur de vivre. Un chahut, un tabage, une agitation bruyante si terrible d’écoliers entendus de très loin, les élèves bavardaient du jargon à haute voix, pendant que le petit contemplait des fusains, des arbrisseaux à feuilles sombres et luisants à fruits rouges qui entraient d’une fenêtre. Et d’un seul coup brusque, le maladroit pénétra avec une telle arrogance malgré qu’il était mal fagoté , ficelé et d’une excessive sévérité. Il était tout édenté avec une chauve tête, et un cou poilé comme celui du dindon.

Biographie de Wiame Diouane

Je m’appelle Wiame Diouane. J’adore écrire les nouvelles, les textes.. l’écriture pour moi symbolise l’évidence, l’harmonie, le plaisir, la palpitation.

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Littérature

Gaïa

Gaïa

Soit ton propre sauveur, c’est tout de suite qu’il est l’heure !

Polo ne collabore pas

Polo ne collabore pas

Quelle journée ce lundi 31 mai 2004. Elle s’annonçait on ne peut plus prometteuse. La météo de Saint-Girons pronostiquait du beau temps pour le matin, l’après-midi aussi. Magnifique ! Mon épouse s’était pitulé une rencontre avec Evelyne. La savoir (…)

L'initié Gambara

L’initié Gambara

Il s’agit de l’histoire d’un homme idéaliste du nom de Demba, ravagé par la disparition de la seule femme qu’il ait réellement aimé. Il lutte pour survivre avec sa fille qui est le seul lien avec son passé. L’étude ethnologique d’une population minoritaire (…)