Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > La quarantaine bordel - Nouvelle n°1 : Roman ou réalité

La quarantaine bordel - Nouvelle n°1 : Roman ou réalité

La quarantaine bordel - Nouvelle n°1 : Roman ou réalité

Thierry HAGUET (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 31

Version publiée le 15 mars 2023

Les statistiques du livre

1644 lecteurs ont feuilleté le livre

70 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "La quarantaine bordel - Nouvelle n°1 : Roman ou réalité"

8 votes

Note Moyenne

5/5 sur 8 votants

Thème : Littérature

ISBN : 9782957467433  

  

La quatrième de couverture

Ah

elle a bon dos la crise de la quarantaine ! Pour peu que vous envoyiez votre supérieur ou patron sur les roses et que par malheur vous flirtiez avec l’âge du milieu de vie, le verdict est implacable ! Le diagnostic est définitivement posé ! Vous êtes victime de la crise de la quarantaine !
La quarantaine n’est pas une crise. Elle est point d’équilibre, de réajustement. Ce n’est pas votre attitude qui pose problème mais la bêtise abyssale et congénitale de votre supérieur. Est-ce de votre responsabilité si vous la supportez depuis trop longtemps et que vous criez enfin haro !

Ah elle a bon dos la crise de la quarantaine ! Pourtant, à cet âge qui génère introspection et interrogations face à son existence, cette période transitoire, où tout peut être objet d’incertitudes ou d’insatisfactions, est en premier lieu moment de vérité. C’est l’heure du bilan intermédiaire. Dois-je poursuivre le chemin sur les mêmes principes en subissant les mêmes contraintes ? Dois-je au contraire redéfinir mes priorités de vie et remettre en cause le champ de mes différentes entraves ?
Voici la première nouvelle d’une trilogie nommée « la quarantaine bordel ! ». Chacune conte les péripéties d’un homme confronté à son destin à ce moment de l’existence qualifié de « pleine force de l’âge », juste avant que celle-ci ne commence à faner…
Le premier volet du triptyque s’intitule « Roman ou réalité ». Il conte les pérégrinations d’un modeste comptable se rêvant écrivain, l’écriture lui ouvrant cette fois des perspectives insoupçonnées.
Le second, « Ce père inconnu qui m’aimait » narre histoire d’un d’homme qui peut enfin accéder, à cet âge charnière, au secret de sa naissance.
Enfin « Le seul interdit qui vaille » clôturera ce recueil et raconte l’ascension puis l’apogée d’un responsable sans scrupules de grand magasin.

La première page

Il était une fois un petit agent comptable de bientôt 40 ans nommé Roger. Il travaillait consciencieusement en province dans une entreprise de 62 ouvriers correspondant à 45 postes équivalent temps plein. Cette succursale œuvrait au service d’une grosse usine qui comptait 1500 emplois.
Roger ne rêvait que d’écriture depuis sa plus tendre enfance. Aux écritures aujourd’hui il passait son temps mais elles étaient comptables. Elles lui permettaient somme toute de se nourrir et de vivre tout à fait dignement mais ne comblaient en rien le vide de son existence. Il avait toujours rêvé d’être écrivain.
Ses parents l’avait affublé d’un prénom qu’il trouvait vieillot et ridicule mais la qualité première du comptable était la résilience. Ainsi pensait-il : il aurait pu s’appeler Robert et considérant qu’il était plus « Robert que Redford », il fallait faire contre mauvaise fortune bon cœur car, se nommant Roger, il n’avait pas à subir sempiternellement cette mauvaise blague.
Hormis ce rêve d’édition, Roger avait des aspirations modestes. Il se sentait sincèrement heureux de son quotidien. Célibataire, sa vie était parfaitement organisée entre le travail, les loisirs dont les voyages et quelques rares amis. Il réussissait de plus, n’étant pas chargé de famille, à consacrer du temps à l’écriture. Tout allait donc pour le mieux d’autant plus qu’il venait d’obtenir, quoique relatif, un double succès.

Il avait gagné en effet, à un mois d’intervalle, deux prix à des concours de nouvelles dont les thèmes respectifs étaient : « la mort dans la souffrance » et « l’interdit ». Pour préserver son anonymat en attendant le jour de gloire, Roger ne choisissait que des concours hors de la région où il résidait. Cela lui permettait, s’il gagnait, de s’offrir un petit week-end en allant chercher son prix. Il s’agissait de l’hypothèse de départ dans le cas où il gagnerait. Roger constata le bien fondé de ce cahier des charges qu’il s’était fixé lorsqu’il alla chercher les deux premiers prix de son existence.

Biographie de Thierry HAGUET

Ambassadeur Edition999

J’ai 53 ans, suis marié, ai 3 enfants et travaille dans l’administration. J’ai toujours écrit. Avant cet ouvrage , j’ai édité deux livres à compte d’auteur (en mars 1992 et avril 2010). De septembre 2010 à août 2012, nous avons vécu en famille deux ans en Afrique dans le cadre d’un Volontariat de...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Le masque ou la plume

Le masque ou la plume

Il s’agit un roman polyphonique à suspense. L’idée est née en repensant au film « le cercle rouge » de Melville, film qui débute par une citation empruntée à Bouddha : « Quand des hommes, même s’ils l’ignorent, doivent se retrouver un jour. Tout peut (…)

2022

Révoltes

Révoltes

Barthélémy (dit Bart) revient à Djaboufa, pays au confluent de l’Afrique et de la péninsule arabique. Les conditions économiques et politiques du pays se sont sévèrement dégradées depuis son premier séjour. Le concernant, la situation est d’autant plus (…)

2020

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Littérature

Lettre ouverte sur la collaboration franco-allemande

Lettre ouverte sur la collaboration franco-allemande

C’est un sujet encore trop souvent tabou. Mais rassurons-nous, seul un pourcentage faible de la population a joué le jeu. Lors de son discours du 30 octobre 1940, le maréchal PETAIN est loin d’imaginer le sens péjoratif que va prendre ce mot.

Un pour deux

Un pour deux

Un homme loue son appartement à deux personnes sans que l’un ou l’autre ne le sache, la cohabitation obligatoire le temps de retrouver le propriétaire s’annonce difficile. qui d’elle ou lui va garder ce bijou tant convoité ? quand l’amour s’en mêle (…)

Urbanités illustrées

Urbanités illustrées

Contes qui n’en sont pas tout à fait puisque le lecteur pourra trouver dans chacun d’eux des éléments qui les relient les uns aux autres ce qui en fait un tout. Contes qui parlent de fragments de la vie, d’instantanées de la vie quotidienne dans nos cités (…)