Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Biographie > KABYLIE SANS KABYLES

KABYLIE SANS KABYLES

Mohamed-Karim ASSOUANE (Auteur)

Nombre de pages : 65

 Remercier Mohamed-Karim ASSOUANE

Les statistiques du livre


197 Lectures
13 Lectures / 31 jours


4 /5 sur 4 votants

332 visites

Evaluer le livre


Thème : Biographie

( Version du 22 novembre 2020 )

 La quatrième de couverture

Toujours "sacralisé" comme écrivain d’une certaine mémoire Algérienne, Albert Camus de "Misère de la Kabylie" tenait à répondre par une contre-enquête, émanant d’un "Algérien" à un "Algérianiste". René Janon, c’est de lui qu’il s’agit, reste méconnu en Algérie. Qu’avait-il dit de la Kabylie pour que Camus y réponde dans un ton, malheureusement, bien nihiliste ?

 La première page

C’est bien la crise économique des années 1929-1933, l’établissement des dictatures fascistes et le danger de leur asservissement de l’Europe qui ont mis fin au processus de dévalorisation des valeurs et des idées traditionnelles de la société capitaliste. Le désespoir qui engendre des sentiments d’inutilité de l’existence humaine devient la valeur choc d’une culture sociale.
A l’époque de sa série d’articles sur une certaine misère d la Kabylie, Camus était loin du marxisme et de l’analyse matérialiste dialectique et historique. Il était bien enterré à lire Nietzsche, Dostoïevski et admiratif d’André Malraux.
En 1938, il publia son Caligula en se fixant comme objectif de démontrer l’absence d’horizon de l’impasse qu’avait atteint le nihilisme de cette époque trouble, et l’apogée de l’idéologie de la haine humaine qui déclare « la violence et la tromperie comme seules valeurs » (Lettre à un ami allemand, Paris, 1945).

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Mohamed-Karim ASSOUANE

Mohamed-Karim Assouane est enseignant de littérature française moderne et contemporaine et membre de l’Equipe de recherche sur les manuscrits de Mohamed Dib du CNEPRU (Alger). Il est auteur de plus de : • Recueil de poèmes : Poème pour une passion, Silex éditions, Paris, 1985.• Paul Robert : Mémoire,...

 Autres(s) parution(s) de l'auteur

L’ALGERIEN DE JACQUES DORIOT

Les Algériens et la lutte antifasciste sont une facette bien glorieuse de cette même page historique. Celle des chefs collaborateurs du mouvement raciste et génocidaire est totalement occultée dans notre pays. Bien mieux, on a tenté de falsifier leurs parcours (...)

2022

UN PÉTAINISTE EN ALGERIE

Un illustre académicien des années 1920 et 1940 ? Un écrivain français aux allures paternalistes et paysagistes du verbe romanesque. Un académicien aux valeurs chrétiennes et sociales qui a visité l’Algérie en 1930 et 1934. Il est question de l’auteur de La Maison (...)

2022

PCA-PAGS. La dérive

Le PCA-PAGS et aujourd’hui, son continuateur le PADS, n’arrivent plus à ce proposés comme une alternative révolutionnaire de classe dans une Algérie en pleine crise politique, sociale, économique et culturelle.

2021

Ahmed BALLOUL. Le rêve des "Deux France"

Ahmed BALLOUL ou BAHLOUL, avant sa naturalisation française fut plus qu’un porte-drapeau de l’Emir Khaled. Il était bien le premier Algérien à revendiquer les droits civiques et politiques des Algériens en situation de colonisation. Il faut osé le faire en 1920 (...)

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

 Dans le même rayon : Biographie

Une belle histoire

Lors de l’inauguration de la stèle d’un jeune pilote américain, mort en 1944, celle-ci est survolée par un fantôme du passé...

Le Conventionnel Joseph Le Bon

Natif d’Arras, ancien prêtre, proche de Robespierre et de Saint-Just, Joseph Le Bon instaura le régime de la Terreur dans les départements du Nord et du Pas-de-Calais, envoyant indistinctement à l’échafaud gens du peuple, nobles ou (...)

Mes héros, mes super cheiks

Oui, je suis comblé car j’ai, non pas une, mais trois patries : L’Espagne qui m’a vu naître, la France qui m’a donné une éducation, et le Venezuela qui m’a ouvert les yeux sur le nouveau monde.

Rendez moi mon enfant

Le roman que j’ai écrit m’a pris plus de trois semaine a faire. Il parle d’une jeune fille qui tombe enceinte à dix sept ans, abandonner par le père. Elle décide de vendre son enfant à un couple parisien qu’elle pensait très bien pour son enfant. Plus tard, elle (...)