Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Cruelles Ado

Cruelles Ado

Samia Mbodong (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 16

Version publiée le 25 novembre 2022

Les statistiques du livre

8129 lecteurs ont feuilleté le livre

4912 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 4.43/5 sur 14 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature Erotique (Interdit aux moins de 18 ans)

Version publiée le 25 novembre 2022

La quatrième de couverture

L’année scolaire est terminée, je peux raconter nos bêtises de cruelles adolescentes avec ce petit texte plein de « douce poésie innocente » à savourer à la plage au bord de la piscine ou dans le métro.


AVERTISSEMENT : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

La première page

Le portable filma la tête qui se noyait sous la gorge profonde dans ce défilé vertigineux puis la verge coulissée entre les galbes élégants, le pauvre n’avait pas les images il glissait sur les pentes abruptes du plaisir.

1 La grille du lycée
Telle une publicité sauvage en pleine séance d’exhibitionnisme ou un vieux sac plastique qui mettrait deux cents ans avant de se décomposer il était prisonnier du grillage à l’arrière du lycée, bras et jambes écartés grossièrement ficelés pantalon et slip baissés juste le nécessaire.
Comme il était de petite taille c’est Aconcagua qui devait s’y coller pour satisfaire aux délires de Cerveza notre cheffe de gang.
Debout, la grande black le plaquait contre la clôture le visage coincé entre ses seins libres sous son débardeur et ça lui décollait les lunettes, le sexe branlé entre ses cuisses à mi-hauteur bien au-dessous du short élimé en jean qu’elle n’avait pas eu besoin d’enlever.
Elle avait croisé ses pieds de manière à bien resserrer ses chairs autour du dard brûlant et elle battait des hanches et des genoux pendant qu’il poussait des gémissements ridicules de petite chose effarouchée, de proie aux abois.
Chaque fois qu’elle le frappait on voyait le ventre céder sous son bassin la tête se perdre encore plus profondément et le sexe dur glisser entre ses cuisses. Cerveza et Alhambra l’entraînaient en lui tenant une hanche chacune, je filmais avec le portable, Chiquitta regardait et attendait son tour.
Au début le garçon tenait droit, puis s’est mis à chanceler, maintenant il se perdait son corps offrait de moins en moins de résistance.
Je devinais son souffle à travers le tissu quand la poitrine écrasait son visage et il lui bavait dessus. Il était cuit c’était flagrant bientôt il signerait sa capitulation de son encre intime.

  

Biographie de Samia Mbodong

Gabonaise vivant en Europe et en Asie, j’aime la langue française. Ma peau est noire, et on pourrait me définir comme une bounty, c’est à dire blanche dedans, cela signifie la double peine pour moi. Cela étant il y a suffisament de personnes ouvertes pour avancer sereinement. Je me contente bien...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Clitoridia

Clitoridia

Une nouvelle de science fiction estivale et érotique pour suer de plaisir. Un parasite femelle de l’espace lui dérobe son amoureux...

2023

Les plages du plaisir

Les plages du plaisir

Roulis de chaloupes et tangages de pinasses

2021

Cortinax

Cortinax

Une agréable nouvelle pour se détendre à l’ére de la robotique et de l’intelligence artificielle.

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

4 discussions

  • 24 décembre 2022, par Jean-Marie MÉNARD

    J’aime vos textes. Merci.

    • ^ 13 janvier 2023, par Samia M’bodong

      Merci Jean-Marie, je suis très touchée et je posterai de nouveaux textes ici régulièrement. Oui comme tous le monde j’ai mes humeurs, mes fantasmes, mes peines, mes joies. Mes visions ou mes inspirations ou intuitions… Je suis heureuse que ces sentiments résonnent en vous.

  • 24 décembre 2022, par J3M

    La couleur de la peau ne donne aucune indication sur la valeur d’une personne. Seul la manière d’être en indique ses qualités et défauts. La littérature est moyen de se délester de ses humeurs, de ses peines, bonheur ou rêve. Mercie

    • ^ 13 janvier 2023, par Samia M’bodong

      La signature que vous avez apposé sur ce commentaire me fait penser à celui que le canard enchaîné appelait J6M : Jean-Marie Messier Moi-Même Maître du Monde

Dans le même rayon : Littérature Erotique

BARNABE

Quand on a la chance de croiser quelqu’un qui aime le sexe pour le sexe.

Maths-moi

Dans cette cour d’école où grouillaient une multitude d’adolescents pré-pubères, se balader avec un gros derrière comme le mien n’était pas une mince affaire. Et grimper les escaliers qui menaient aux classes était un véritable casse-tête. Jusqu’au jour où (…)

Inconnue malgré elle

Il faisait beau, j’avais congé cet après-midi et, munie d’un bon polar, je prenais les premiers rayons de soleil du printemps au jardin public. Un type, non loin de là, me regardait depuis un moment. Puis il s’est approché et, d’autorité, s’est assis à mes (…)