Coquecigrues

Jules Renard (Auteur)

Publié le 24 décembre 2016

 sur une moyenne de 3 votes

Thème : Classique

 Le mot de Jules Renard pour Coquecigrues

Coquecigrues

Le vieil homme s’efforça de regarder ses souliers cirés, et les plis que formait, aux genoux, son pantalon clair trop longtemps laissé dans l’armoire. Il réunit les mollets, se tint moins courbe, donna, son gilet bien tiré, une chiquenaude à sa cravate folle, et dit tout haut :
– Je crois que je suis prêt à recevoir nos soldats français.
Sa blanche tête tremblante remua plus rapidement que de coutume, avec une sorte de joie. Il zézayait, disait : « Ze crois, ze veux », comme si, à cause de l’agitation de sa tête, il n’avait plus le temps de toucher aux mots que du bout de la langue, de l’extrême pointe.
– Ne vas-tu pas à la pêche ? lui dit sa femme.
– Je veux être là quand ils arriveront.
– Tu seras de retour !
– Oh ! si je les manquais !
Il ne voulait pas les manquer. Écartant sans cesse les battants de la fenêtre qui n’était jamais assez ouverte, il tentait de fixer sur la grande route le point le plus rapproché de l’horizon. Il eût dit aux maisons mal alignées :

Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Découvrez Jules Renard :

La France est à l'honneur avec l'auteur francophone Jules Renard
  • Avis (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.