J. DELLACQUA et A. Dumas

Origine de l'auteur : La France

 Auteur ambassadeur chez Edition999

Jacob Dellacqua travaille d’abord comme ouvrier chez Renault, puis il est successivement garçon de café, livreur, camionneur longue distance, garde du corps, éclairagiste, régisseur de théâtre, preneur de son cinéma[réf. nécessaire].
Il commence à écrire en 1989.
Licencié en psychologie et passionné de plongée sous-marine, il parcourt le monde à la recherche "... du lieu où je serais finalement un autre" (Le Baiser des sirènes, roman).
Le psychanalyste et psychiatre italien Willy Pasini a emprunté pour l’un de ses articles un texte radiophonique de Jacob Dellacqua dont le titre est Transformations et qui résume la quête de l’écrivain :
Avant de naître nous existons déjà, car nous faisons partie des rochers du ciel.
Ensuite le temps coule, le rocher s’effrite, devient sable.
C’est alors que le voyage commence.
Le vent emporte le sable, haut dans le ciel ; il nous tourbillonne à l’infini, jusqu’à ce que le sable devienne poussière. Et lorsque nous sommes poussières, personne ne peut nous voir, personne ne peut nous attraper : nous sommes libres, nous pouvons aimer comme nous le voulons. Et même si nous sommes des pierres, nous sommes alors légers comme la lumière, et comme elle nous ne sommes plus que légèreté, liberté et bonheur.


    Edition999 vous présente sa page : En attente
Edition999 rencontre J. DELLACQUA et A. Dumas
Comment écrivez-vous ? :
Assis.
Pourquoi écrivez-vous ? :
Pour m’amuser de mes trouvailles.
D’où vous vient votre passion d’écrire ? :
Du coeur.
Comment vous vient le sujet d’une nouvelle ou d’un roman ? :
Comme la foudre dans le ciel d’été.
Quels sont vos écrivains préférés ? :
Alexandre Dumas, et le romantiques, ainsi que les chinois.
Pensez-vous que les critiques apportent à l’écrivain ? :
Apportent quoi ?
Pourquoi avez-vous choisi de publier sur Edition999 ? :
Pour être à la disposition des lecteurs gratuitement.
Avez-vous des projets en cours ? :
Oui.
Si vous désirez ajouter quelques mots aux lecteurs qui vont vous lire. C’est ici et maintenant. :
Les femmes sont plus intelligentes et sensibles que les hommes. C’est une divine surprise de découvrir leur existence, et un divin plaisir d’essayer de les rendre heureuses.

Bibliographie de J. DELLACQUA et A. Dumas