Clémence Blanc

Origine de l'auteur : La France

 Auteur ambassadeur chez Edition999

Actuellement étudiante à Londres, j’écris pour mon plaisir et, j’espère, celui des autres. J’aime regarder les gens et analyser les comportements. J’ai cherché à obtenir l’avis de professionnels sur mon manuscrit (ainsi que sur des nouvelles que j’ai écrites) et ils ne l’ont même pas lu...


    Edition999 vous présente sa page : En attente
Edition999 rencontre Clémence Blanc
Comment écrivez-vous ? :
Avec difficulté ! Je vais trop vite, j’ai toujours la fin de l’histoire avant d’avoir le milieu. Comme, en plus, je déteste finir mon histoire, je recule toujours l’échéance... Je suis très lente à écrire, ce qui fait que j’ai énormément de projets, et peu sont réalisés pour l’instant...
Pourquoi écrivez-vous ? :
J’aime ça. Mes personnages sont vivants dans mon esprit, et j’ai envie de les faire vivre pour d’autres que moi. Comme j’attends toujours un long moment avant de me mettre à écrire une histoire, ils ont le temps de s’étoffer. J’aurais l’impression qu’ils meurent si je ne les faisais pas sortir.
D’où vous vient votre passion d’écrire ? :
Je ne sais pas trop. J’ai toujours beaucoup lu, mais je crois que cela vient du premier ordinateur que mes parents ont acheté quand j’avais huit ans. J’adorais son clavier, alors je me suis mise à taper dessus. Et comme il faut avoir quelque chose à écrire, je m’y suis mise...
Comment vous vient le sujet d’une nouvelle ou d’un roman ? :
Cela dépend. Parfois je lis un livre et cela me donne une idée, ou bien je suis dans la rue, je vois une situation, et j’ai une autre idée. J’aime aussi l’Histoire, la vraie, parce qu’après tout, tous les sujets d’un roman s’y trouvent. Certains faits réels inspirent des faits imaginaires.
Quels sont vos écrivains préférés ? :
J’aime beaucoup Jane Austen, dont j’admire la capacité à décrire la société de son époque et à écrire des histoires d’amour qui ne sont pas du tout à l’eau de rose ! J’aime aussi John Maddox Roberts, pour son sens de l’humour, et Andréa Japp qui arrive à mêler Histoire et magie...
Pensez-vous que les critiques apportent à l’écrivain ? :
Cela dépend de l’intention. Une critique positive est sans doute flatteuse, mais les meilleures sont celles qui sont détaillées. Une critique négative aide à s’améliorer si elle n’a pas été faite pour blesser - auquel cas elle peut décourager.
Pourquoi avez-vous choisi de publier sur Edition999 ? :
J’ai envoyé mon manuscrit (et un ou deux autres) à des maisons d’édition classiques en leur demandant de me donner leur avis, et elles ne l’ont même pas lu ! Or, c’est important pour moi de savoir si ce que j’écris est bien ou non. Je pense donc qu’un site gratuit où les lecteurs peuvent donner leur avis est tout à fait ce qu’il me faut !
Avez-vous des projets en cours ? :
Oui, trop... J’en ai trois sérieux, tous commencés, et actuellement, je ne sais pas par lequel continuer... Si j’en écris un, j’ai l’impression de trahir les autres ! J’avoue en plus que comme j’aimerais vraiment savoir si j’écris bien ou non, je me retiens le temps de le découvrir...
Si vous désirez ajouter quelques mots aux lecteurs qui vont vous lire. C’est ici et maintenant. :
Jusque-là, personne d’autre que ma famille ou mes amis n’ont lu ce roman. Ils l’ont aimé, mais j’ai tendance à penser qu’ils ne sont pas objectifs. Votre avis est donc, pour moi, l’instant de vérité...

Bibliographie de Clémence Blanc