2691 ebooks gratuits

3450 avis

1049 auteurs

Edition999
Plateforme de lecture et publication gratuites

Un si Lourd Secret (2013)

Kavalema (Auteur)

Nombre de pages : 33

Les statistiques du livre


841
Lectures

3.7 /5
10 votants

1230
Visites

Thème : Autobiographie - Témoignage - Autofiction

( Version du 31 décembre 2013 )

Avertissement : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

 Le mot de Kavalema pour Un si Lourd Secret

Un si Lourd Secret

Un livre très dure et très crue, il relate la vie d’un jeune homme d’origine maghrébine, qui recherche son identité après avoir était abusé, humilié, souillé, violé jusqu’au plus profond de son être. une histoire vraie et vécu qui fera frissonné plusieurs d’entre vous.

 Quatrième de couverture :

Août mille neuf cent quatre vint cinq, dans les 5X4 familiales bleues de mon père, assis sur le siège passager, pour lui servir de copilote car à cette époque le GPS
n’existé pas encore.
Sur la route qui m’emmène en Algérie, pour la période des vacances scolaire qui en réalité durera beaucoup plus longtemps, vraiment beaucoup plus longtemps que prévu, sur cette route que je connais si bien pour l’avoir fait plusieurs fois avec mon père lors de ses différents déménagement qu’il effectué chaque année ( pourquoi
croyais vous que beaucoup d’immigré comme mon père vivent comme des rois au Bled mdr ) En passant par Paris Lyon et Marseille, une pluie torrentielle à l’arrivée au port de Sète. Le bateau blanc imposant, les voitures en file indienne attendent leurs embarquements qui est prévu pour le lendemain dans la matinée alors pas la peine de s’excité nous avions tout le temps.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Kavalema

" Karim, écrivain amateur de 48 ans, Mon nom d’auteur Kavalema ( au cas ou je deviendrais célèbre, rire !! ) je vis avec Ma femme et mes deux enfants à Wasquehal, dans le nord de la France. Je me suis mis à écrire très tard, même si j’aurais voulu le faire beaucoup plus tôt. Mon premier Roman "La Danse du... "

Consultez la page Kavalema d'Edition999

Vos commentaires

3 commentaires

  • Le 27 août, par Francine

    Certes, ce long poème n’est pas à mettre entre toutes les mains (enfin, plutôt les yeux). Aujourd’hui, médiatisé, il susciterait bien des débats, peut-être même serait-il interdit, ce qui serait une grave erreur tant il est puissant et important ; l’auteur pourrait même brouiller moins les pistes (à moins que l’inceste soit également un fantasme, ce qui n’est pas interdit), être encore davantage assumé, tant ce qu’il dit semble être l’essence de l’essentiel, intrinsèquement, fondamentalement. Et le petit truc pour brouiller les pistes me semble pour le coup bien artificiel tant je l’ai immédiatement compris, à moins encore qu’il y ait cette fois-ci des envies d’homosexualité ou d’assister à de l’homosexualité, ce qui alors justifierait le truc à rassurer les bien pensants qui l’accepteraient sans doute plus s’il ne s’agissait que de gays hommes et non pas d’une femme qui assumerait aller à contre courant du nouveau cadre normatif que l’on voudrait nous imposer (et surtout aux femmes d’ailleurs : la pénétration, mais mes bonnes dames, c’est pas comme ça que vous atteindrez la jouissance, alors l’anal pensez donc !. Délit de patriarcat avec circonstances aggravantes !)

  • Le 27 août, par Francine

    Lorsque l’on est seul, j’estime qu’il n’y a pas de pensées coupables. Les personnes qui prennent du plaisir devant Saw sont-ils des tortionnaires ? Non, ou alors une minuscule minorité. Cela ne choque personne, c’est rigolo les films d’horreur, c’est presque un jeu ! On appelle cela la catharsis. Donc, en élargissant le débat, a-t-on le droit de FANTASMER sur des tournantes (dont un autre ouvrage de l’auteur parle que, lui, je n’ai pas lu entièrement ; j’y vois alors peut-être à tort une complaisance, un plaisir même, de l’auteur à décrire ces scènes et c’est cette vision peut-être fausse qui justifie ce long développement sur les tournantes) et, pire, se l’avouer ? Finalement, qu’est-ce qui pourrait provoquer un passage à l’acte, en l’occurrence un viol (que je condamnerais avec la plus grande fermeté et sans aucune ambiguïté) ? L’admettre en tant que fantasme (voir même le simuler comme jeu privé et consenti), ou bien refuser et chasser de son esprit tout embryon de cette idée ? C’est bien mal connaître l’être humain de de vouloir en annihiler l’ombre au sens Jungien, que de vouloir transformer la nature de l’homme, manichéisme funeste qui a conduit aux heures les plus sombres de l’histoire, l’obscurantisme, le communisme et, dans une moindre mesure (pour l’instant), tous les ismes excessifs actuels (lire à ce sujet l’excellent livre Délivrez-nous du bien de Natacha Polony).

  • Le 27 août, par Francine

    Lorsque l’on est plusieurs, ce qui compte est le consentement, c’est évident.

    Le débat de ce poème est : dès lors que l’envie est partagée, être une salope (ou un salaud) ou ne pas l’être ?

    Dès lors que consentement (et surtout désir, envie, osons ces mots, ils ne sont pas encore interdits !) il y a, tout est possible, absolument, totalement, et jamais il ne faut pas en avoir honte, mieux, il faut l’assumer. Tout le monde y prend du plaisir ? Alors banco ! C’est important d’être heureux et de sourire, non ? Et pourquoi, d’ailleurs, ces moments seraient incompatibles avec beaucoup de douceur pendant (un autre acte de l’acte pour reprendre la métaphore théâtrale) ou à un autre moment, ou incompatibles avec le fait de donner la vie ? Cela n’est en rien incompatible !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

 En relation avec Un si Lourd Secret