Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Tendresse aveugle

Tendresse aveugle

Tendresse aveugle

Thalia Remmil (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 210

Version publiée le 7 décembre 2019

Les statistiques du livre

587 lecteurs ont feuilleté le livre

354 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Tendresse aveugle"

8 votes

Note Moyenne

4.5/5 sur 8 votants

Thème : Littérature

ISBN : 979-10-262-3246-9   

  

La quatrième de couverture

Certaines vérités sont effroyables à entendre, mais il est parfois plus dur encore de vivre dans le doute….

Nahéma est une jeune femme cultivée qui aime la littérature et les voyages. Peut-être est-ce grâce à Greg, son père, qui pour combler l’absence de sa mère, l’a emmenée aux quatre coins du monde découvrir les richesses culturelles et la beauté des paysages.
La jeune femme a tout pour être épanouie, mais pourtant, son esprit reste parasité depuis son enfance par une obsession étrange : elle est persuadée que son père lui cache quelque chose au sujet de sa génitrice.
Il maintient la même version depuis toujours. Sa mère serait retournée vivre avec ses parents au Cameroun.
Mais alors, pourquoi sa chambre d’enfant, cocon rassurant et personnalisé à son image, lui paraît-elle si effrayante la nuit ? Quelles sont ces bribes du passé qui lui reviennent sous forme de cauchemars monstrueux ? Et si Greg, pendant des années, n’avait cherché qu’à éloigner sa fille de cette horrible vérité sur sa mère ?
Nahéma, prête à tout pour retrouver sa mère, se lance dans une véritable quête pour démêler le vrai du faux.

La première page

Mai 1988, dans une maison parisienne. Une petite fille, sa mère, son père, le présent et le destin.
Assise par terre, son gros coussin plaqué contre elle, Nahéma, les yeux hagards, entame l’aube d’une enfance nébuleuse.
Comme beaucoup d’enfants, elle s’est inventée un monde fantastique peuplé de présences angéliques auprès desquelles elle va se sentir en sécurité. Tels des voix venues d’ailleurs, dans les arcanes de son imagination, de sa foi en la vie, en l’amour, en l’humanité, ces personnages irréels voltigeront autour d’elle, l’accompagnant sa vie durant.
Tous l’observent : Rêveuse, la fée fidèle, complice en toute circonstance ; Troubadour, son poète de l’âme ; Destinée, la gouvernante de son futur ; Justice, l’avocate du diable et enfin, Peur, l’angoisse perfide.
Elle a tout juste cinq ans, sa vie vient d’être chamboulée à jamais.

Biographie de Thalia Remmil

Ambassadeur Edition999

Je vis dans le Vexin Français en communauté familiale avec ma famille, mes deux chiens et mes neuf chats. Ma vie est un roman dont j’ai appris à tourner les pages avec l’écriture. Finalement, la naissance de mes enfants et la pratique d’une multitude de thérapies permettent ma résilience. Mon...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

4 discussions

  • 28 février 2020, par Thalia Remmil

    Merci beaucoup Renée pour ce retour de lecture sur mon premier roman Tendresse aveugle, retour qui me touche sincèrement ! Tant que je pourrai réconcilier avec l’humanité, je serai heureuse. Ecrire est et reste un acte d’amour pour moi. Thalia

  • 28 février 2020, par STEPHAN Renée

    Merci pour ce très beau livre qui m’a touchée au plus profond du coeur. Il réconcilie avec l’humanité.
    Et il est écrit en une très belle langue .
    Lecture à conseiller à tous ,à commencer par les enfants.
    Renée ou Renea pour le Téléthon ou la Poésie.

  • 9 décembre 2019, par Thalia Remmil

    Un grand Merci Michel pour cet avis plus que chaleureux ! J’espère que la lecture que mon premier roman séduira de nombreux lecteurs, l’objectif de tout auteur étant bien d’être lu et de laisser une trace chez son lecteur. Thalia

  • 7 décembre 2019, par Michel CANAL

    Chère Thalia Remmil, Tendresse aveugle me semble être un roman dont on parlera.

    Pourquoi ?

    Parce que ce roman psychologique, vous l’avez écrit avec vos tripes, avec une sensibilité qui transpire à chaque page. Peut-être pour exorciser un manque d’amour, des non-dits, des drames, des souffrances, le désir et la peur d’être mère à votre tour ?

    Parce que dans ce melting-pot d’amour, de voyages, de sentiments, en vingt-sept années de vie de cinq ans à trente-deux, Nahéma mais aussi ses personnages allégoriques "Peur, Rêveuse, Destinée, Justice et Troubadour" entraînent le lecteur dans un style remarquable, un art consommé pour le suspense, dans une quête pour savoir comment sa mère Inaya a pu se volatiliser du jour au lendemain. Elle ira jusqu’aux racines maternelles au Cameroun où la sorcellerie et la magie noire sont peut-être une part du mystère.

    Parce que vous décrivez admirablement l’amour de ce père toujours si présent et si attentionné.

    Parce que la fin de ce roman est un cri d’amour à vos enfants, à la famille, un testament du bonheur.

    Parce que j’ai adoré le lire… et le relire, pour bien m’imprégner de la phraséologie, des formulations.

    Avec toute mon admiration pour ce chef-d’oeuvre littéraire.

    MC


Dans le même rayon : Littérature

L'Apocalypse selon Zeugmette

L’Apocalypse selon Zeugmette

Traitée façon Farce du Moyen -Âge, cette pièce à grand spectacle nous plonge dans un monde où la folie du Pouvoir et le mépris de la Vie précipitent la Civilisation des « Crapauds » à sa fin. D’autant plus qu’une planète apparemment peuplée et débordante (…)

Au bout de l'enfer : l'Amour

Au bout de l’enfer : l’Amour

Le présent roman est inspiré de faits réels, transmis uniquement par voie orale de génération en génération. La mémoire d’un aïeul ayant vécu à la toute fin du XIXème et au début de XXème siècle, une épopée extraordinaire en apportant sa contribution,

Le direchef

Le direchef

Pour quelques condisciples amis retrouvés, j’avais, il y a quelques temps, écrit un petit texte que j‘ai fait évoluer vers ce que j’aimerais appeler… une nouvelle, un conte politico…bref je ne sais trop quel nom lui donner. Dans la bonne humeur et (…)