Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Autobiographie - Témoignage - Autofiction > Ténacité, se relever après un AVC. Une histoire vécue

Autobiographie - Témoignage - Autofiction

Ténacité, se relever après un AVC. Une histoire vécue

Yves Cormoran (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 62

Version publiée le 6 mai 2021

Les statistiques du livre

500 lecteurs ont feuilleté le livre

249 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Ténacité, se relever après un AVC. Une histoire vécue"

9 votes

Note Moyenne

5/5 sur 9 votants

Thème :
Autobiographie - Témoignage - Autofiction

La quatrième de couverture

Les hémiplégiques sont des gens de tous âges qui, à la suite d’un accident vasculaire cérébral (AVC), vivent avec une moitié du corps plus ou moins paralysée voire insensible. L’hémiplégique marche en boitant, s’équilibrant parfois à l’aide d’une canne tenue de sa seule main valide. Son autre bras pend le long du corps si la main inopérante n’est pas rangée dans une poche ou glissée dans l’ouverture de la veste.
A voir l’hémiplégique, l’on pourrait penser que sa triste situation est définitive et irréversible, mais non : j’ai vécu cette situation qui aurait pu me désespérer. Je livre ici le témoignage qu’il m’aurait fallu pour renforcer ma confiance.

La première page

Enfin j’ai réussi ! Ce jour de mai 2005, pour la première fois, j’ai réussi à me sortir de ce fauteuil roulant. J’ai réussi par moi-même, sans aide. Et même sans témoin : j’ai fait cela en profitant de l’heure de tranquillité qui précède la visite faite dans son service par le médecin, entouré de sa petite troupe de blouses blanches, chaque jeudi en fin de matinée. C’est pour ça que je me rappelle que c’était un jeudi.

Deux mois dans cet hôpital depuis mon accident. Environ deux mois, parce qu’il y a d’abord eu dix jours de coma que je n’ai pas vu passer. Le coma, du moins celui que j’ai connu, ce n’est pas une période d’inconscience totale. J’en ai quelques souvenirs. J’ai beaucoup entendu ce qui se passait autour de moi, j’ai un peu vu, et parfois j’ai parlé. J’ai quand-même su, plusieurs semaines après, que l’on avait alors pris soin de préparer psychologiquement ma compagne, avec ménagement, à « une issue fatale ». Personne n’a compris comment j’ai survécu mais moi je le sais, je vous dis comment.

  

Biographie de Yves Cormoran

Yves Cormoran est un pseudonyme. Je raconte une expérience personnelle. C’est sous anonymat que je le fais, afin de respecter la discrétion souhaitée par les personnes qui l’ont entouré dans cette aventure pénible mais édifiante.

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon :
Autobiographie - Témoignage - Autofiction

Discopathie dégénérative

Discopathie dégénérative

Souffrant de discopathie depuis 1ans et demi et malgré mes difficultés à écrire, je résume au travers de ces quelques lignes ma vie de tous les jours avec cette maladie invalidante et de son traitement.

Mémoires d'Outre-mer III : Ker Lys

Mémoires d’Outre-mer III : Ker Lys

Comment ne pas penser à mes ancêtres qui ont quitté cette terre, voilà trois siècles, pour des raisons qui me restent inconnues : Problème d’héritage, d’argent, de femme ou bien désir de conquête, de réussite sociale ou humaine ? Quel besoin ou quelle (…)

La lumière au bout du tunnel

La lumière au bout du tunnel

C’est l’histoire d’une jeune femme 18 ans, pleine de rêves qui voit sa vie basculer du jour au lendemain à cause d’un AVC. Pendant 10 elle essaye de récupérer une autonomie, elle fait des études, elle travaille, elle voyage,elle fait face à la (…)