Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Littérature > Dahim Jaras

Dahim Jaras

Dahim Jaras

 (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 6

Version publiée le 11 septembre 2012

Les statistiques du livre

596 lecteurs ont feuilleté le livre

0 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 4.67/5 sur 3 votants

Evaluer le livre


Thème : Littérature

La quatrième de couverture

C’est une petite nouvelle de six pages dont l’amorce a été écrite par l’écrivaine algérienne Maissa Bey. Une histoire d’enfant qui n’en est pas vraiment une. Un véritable drame qui donne à penser sur l’absurdité de la vie que nous menons.

L’interview de Osman Chaggou

La première page

Tout, tout est si beau, se dit Amel comme chaque matin en poussant les persiennes. La lumière du jour hésite là-bas, au ras des collines sombres. Et plus bas, la ville se réveille lentement, avec la masse verdoyante de ses jardins encore immobiles, les taches blanches du linge étendu sur les terrasses, mêlées au rouge des chapelets de poivrons accrochés aux mêmes fils.

Debout à sa fenêtre, Amel reste un long moment perdue dans la contemplation de sa ville encore paisible, jusqu’à ce que l’écho répété d’un bruit sourd la fasse sursauter. Elle se penche. Elle a du mal à croire à la réalité de ce qu’elle voit.

  

Biographie de

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Littérature

60 Pages à mon Afrique-Noire-Française

60 Pages à mon Afrique-Noire-Française

Avec " 60 PAGES À MON AFRIQUE-NOIRE-FRANҪAISE ", l’auteur nous offre son analyse sur les gouvernances des pays d’Afrique noire francophone et de la mainmise de la France sur toute cette région via ses réseaux maçonniques.

Ouvre moi ta porte...

Ouvre moi ta porte...

La salle était énorme pour ce petit rassemblement de personnes. L’endroit devait être nettoyé quotidiennement, mais comme tout vielle battisse industrielle, la poussière semble faire parti des murs. Ces derniers était d’un gris pesant, un gris qui rendrais (…)

FELICIA

FELICIA

Témoignage sous forme de discussions avec ma très vieille minette qui m’a quittée !!! expérience très personnelle qui n’intéresse pas grand monde , à part peut-être les gens qui aime autant que moi les chats !