Vivien Sauvenergues

Origine de l'auteur : La France

Féru de lettres, ayant étudié le Grec et le Latin, j’essaie de conjuguer l’immense réservoir de la langue classique avec les exigences de la moderne. Mariage qui doit aboutir à un enrichissement de notre si bel idiome. Je suis aussi musicien d’assez bon niveau : piano, clavecin, orgue. Sportif, actif, infatigable et consciencieux, je suis un bourreau de travail.


    Edition999 vous présente sa page : En attente
Edition999 rencontre Vivien Sauvenergues
Comment écrivez-vous ? :
Le premier jet, à la plume. Plusieurs corrections manuelles, puis ce brouillon encore informe mais déjà travaillé sur l’ordinateur. Je révise environ une trentaine de fois mes textes. Il faut être méticuleux avec l’expression écrite, ne rien laisser au hasard, éviter les répétitions fastidieuses et se montrer à la fois éloquent, concis, précis et habité le désir de toujours mieux faire. C’est un travail de longue haleine.
Pourquoi écrivez-vous ? :
Parce que j’aime cela, mais surtout parce que j’ai un message à formuler sur l’état de notre civilisation. D’où ce livre...
D’où vous vient votre passion d’écrire ? :
De la lecture des grands écrivains, Molière, Voltaire, Victor Hugo, et les autres...
Comment vous vient le sujet d’une nouvelle ou d’un roman ? :
Une longue incubation prépare le terrain : après quoi, le réservoir du cerveau étant plein, il n’y a plus qu’à se mettre au travail.
Quels sont vos écrivains préférés ? :
Victor Hugo en premier, pour le roman. Qui a fait mieux que Les Misérables ? Pour notre époque, j’adore François Bluche, dont je dévore les biographies. J’aime aussi Maurice Druon, Jean d’Ormesson, Georges Pennec, Alain Rey et Claude Seignolle ; liste non exhaustive.
Quel est votre mot préféré :
Passion
Quel est votre drogue favorite ? :
Le travail
Si Dieu existe, qu’aimeriez-vous, après votre mort, l’entendre vous dire ? :
Tu as bien fait ton boulot sur terre.
Pensez-vous que les critiques apportent à l’écrivain ? :
L’écrivain écrit, le musicien compose, les vers rongeurs l’expliquent.
Pourquoi avez-vous choisi de publier sur Edition999 ? :
Un peu au hasard...
Avez-vous des projets en cours ? :
La suite de l’Ere du Verseau, qui est aussi le roman parallèle.
Si vous désirez ajouter quelques mots aux lecteurs qui vont vous lire. C’est ici et maintenant. :
Ce gros roman, l’Ere du Verseau, est sans doute visionnaire. Ce n’est pas de la littérature d’agrément, une bluette qu’on oublie aussitôt qu’on a refermé le bouquin, mais un avertissement que du reste résume l’Avant-propos : si notre civilisation ne change pas son fusil d’épaule, elle court à sa perte. Et qu’on ne me taxe pas de catastrophisme, pas besoin d’être madame Irma pour prévoir que l’immense fossé entre notre génie technologique et notre âme est bien trop profond pour ne pas rompre un équilibre qui fait le fonds de notre condition d’êtres humains. Nous sommes tous des particules d’un grand univers à qui nous avons des comptes à rendre. Je précise que je ne relève d’aucune religion, que je ne pratique aucun culte, et évidemment que je ne suis le gourou d’aucune secte. Mais je sens les choses avec une acuité qui m’a inspiré ce livre.

Bibliographie de Vivien Sauvenergues