Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Accueil > Poésie > Les vers qui cassent les verres

Les vers qui cassent les verres

Les vers qui cassent les verres

Alfredius Mercurii (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 52

Version publiée le 9 janvier 2022

Les statistiques du livre

190 lecteurs ont feuilleté le livre

124 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Evaluer le livre "Les vers qui cassent les verres"

3 votes

Note Moyenne

5/5 sur 3 votants

Thème : Poésie

  

La quatrième de couverture

La vie est une suite d’événements heureux et malheureux. Je ne saurais être heureux si l’autre ne l’est : cela serait un principe de tout le monde pour que le monde prenne une autre image. Et comment y arriver ? C’est très simple, il ne faut rester calme dans son coin en assistant le malheur de l’autre quand on a quoi faire pour le tirer d’affaires et non rester là, sans rien faire comme quelqu’un qui regardait un film d’horreur à la télévision. Chacun peut décider comment y arriver mais par l’écriture, la poésie, nous, nous tenterons de panser, par nos mots les maux que nous causent ces plaies.

La première page

INSPIREZ-MOI, Ô MUSES !
Cette plume, c’est bien pour changer des vies,
L’histoire : un livre où on tourne les pages.
Il est temps de lui donner nouvelle image.
O Clio, par toi, tout sera entrepris !

En chantant, certes, nous prions deux fois.
Ubiquitée est la musique au monde,
Tu feras grand, plus que ce qu’on demande !
Et là, partout on prie plus de deux fois.
Rien ne manque pour que ces âmes changent
Pourtant c’est le contraire qui s’observe.
Euterpe, fais donc ce qui te revienne !

Toute conviction, O Thalie, nous gardons,
Hors de la comédie, visages froissés.
À l’occurrence de Mr Bean, c’est prouvé !
Laisse, Déesse, que leurs cœurs se détendent

Biographie de Alfredius Mercurii

Alfredius Mercurii, de la nationalité congolaise (Congo-Kinshasa), est un ancien de l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu, au département de Français-Langues Africaines, après des études médicales avortées à l’Université Évangélique en Afrique. Il a passé ses belles six années au Collège...

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Je l'ai tué parce que je l'aimais

Je l’ai tué parce que je l’aimais

Eveline, une jeune femme franco-africaine, entreprend un voyage en Afrique pour découvrir ses racines. Alors qu’elle explore cet autre monde, elle tombe amoureuse d’Elvis, son chauffeur, malgré les pressions sociales et les attentes de son père, Georges, (…)

2024

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Poésie

Poétisation biologique dansant à l'intérieur des fragrances mystiques, arrachées de chairs intuitives temporelles.

Poétisation biologique dansant à l’intérieur des fragrances mystiques, arrachées de chairs intuitives temporelles.

Ce recueil embrasse des chairs fractales à décomposition noétique des abstractions matricielles ou coulent des métaphores polymorphes, pleines de neurologies transcendantales, germées de synthétismes ou ruissellent des corporéités mentales, composées de (…)

Pour un monde meilleur

Pour un monde meilleur

Recueil de poésies.

Les remords d'un mort

Les remords d’un mort

Lisez afin d’être de tout cœur avec ces poèmes pleins d’émotions, car c’est un cœur foudroyé qui vous parle de ses déceptions face aux hommes, à la vie mais surtout face à l’amour. Cet élément qu’on désire sans mesure, car il reste et demeure sans une (…)