576 vues

Ce ne pouvait être encore ou déjà l’été indien...

Nombre de pages : 324

Publié le 28 février 2014

Bernard Tellez (Auteur)


Ce ne pouvait être encore ou déjà l’été indien...

Après leur rencontre fortuite, l’errance de deux êtres en perdition dans les rues de New York, la nuit. Le motif paraît bien mince pour servir de prétexte à leur besoin de se rapprocher, d’errer sans fin pour coucher quelque part. S’ils le font charnellement, s’ils paraissent tenir l’un à l’autre, le temps joue contre eux, ils le savent, incapables de réagir devant l’évidence d’une situation catastrophe qui les retarde au cours des événements qui marquèrent le sud de Manhattan, dans un temps désormais historique.Les personnages impliqués sans l’intrigue sont purement fictifs. L’auteur se défend d’un amalgame de principe censé justifier la moindre interprétation, son propos étant de démystifier le conditionnement, sans en nier l’évidence.

L’interview de Bernard Tellez

  • Avis (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.