UNE HISTOIRE IMPUDIQUE

Amalia Aguirre (Auteur)

Publié le 30 novembre 2018

 267 votes

Thème : Littérature Erotique

Avertissement : des scènes ou des propos peuvent heurter la sensibilité des lecteurs

 Le mot de Amalia Aguirre pour UNE HISTOIRE IMPUDIQUE

UNE HISTOIRE IMPUDIQUE

Louise et Julie sont amantes. Louise aima jadis Inès et Olivier. Pour Julie, elle raconte comment Inès et Oivier devinrent, en son adolescence, sa première passion.

Quatrième de couverture :

Cette nouvelle n’étant pas, à proprement parler, une enfilade un peu vaine de saynètes orgiaques écrites dans le vocabulaire des grognards de l’ancienne armée impériale, des scènes ou des propos peuvent NE PAS heurter la sensibilité des lecteurs, tout particulièrement celle des fleuristes, des séminaristes, des nourrices sèches, des gendarmes mobiles, des gardiens de phare, des épiciers ayurvédiques, des pompiers de Rocamadour, des horoscopistes du Saint-Siège et de l’aumônier du Jardin d’Acclimatation.

 Ecrivez nous si vous avez un problème avec votre ebook gratuit ?

Découvrez Amalia Aguirre :  Auteur ambassadeur chez Edition999

La France est à l'honneur avec l'auteur francophone Amalia Aguirre

 Lire son interview avec Edition999

  • Avis (53)

    Messages

    • Chère Amalia, je suis heureux d’être le premier en lice pour vous présenter mes félicitations. Votre nouveau texte confirme ce que je pensais de vous : vous êtes une écrivaine véritable . Vous possédez un talent fou, ne serait-ce que pour donner vie à vos personnages en seulement juste quelques notations. Certes, j’imagine que votre nouvelle risque peut-être de décevoir ceux et celles qui réclament de la fornication bestiale à chaque page, mais tant pis pour eux, laissons-les à leurs piètres fantasmes. Ils ne seront pas capables de voir toute l’extrême sensualité de votre écriture, de votre histoire, laquelle culmine dans une scène d’un érotisme foudroyant, juste récompense au terme d’une longue montée du désir. Savez-vous ce qu’il y a, chez vous, à mes yeux, de plus magnifique ? C’est que vous nous rendez amoureux de tous vos personnages. Et c’est là la marque d’une auteure comme il n’y en a que peu.
      Répondre à ce message
    • Oh, ma chérie ! C’est magnifique ! Et cette dédicace à moi !!! J’en suis émue, toute bouleversée par cet immense cadeau ! Et quel plaisir j’ai pris à suivre la trop coquine et sensuelle Louise sur le chemin de la passion et du plaisir ! C’est incroyable ce que tu écris bien, et de manière à la fois si drôle et si sensuelle ! Je me suis caressée tout le long de ma lecture, avant d’exploser aux dernières pages, comme un vrai feu d’artifice de douce cyprine ! J’ai joui trois fois de suite tellement j’avais envie d’être prise moi aussi par le si beau couple amoureux de ton héroïne ! Je t’aime, ma si talentueuse Amalia ! Je t’aime comme auteure et comme femme ! Et comme pourvoyeuse de si jolis fantasmes !!! Ma bouche sur ta bouche et ta fente...
      Répondre à ce message
    • Bravo, mademoiselle Amalia ! Bravissimo ! Décidément, la littérature érotique a gagné avec vous une auteure de premier plan. Et je ne sais ce dont il faut d’abord vous féliciter : votre écriture, votre imagination, votre beauté, votre érotisme, votre sensibilité ou votre humour. Allons, ne chipotons pas : je vous prends toute entière... Et comme je suis gourmand des bonnes choses, à quand votre prochain opus ?...
      PS : N’avez-vous jamais tenté votre chance auprès d’un éditeur ?
      Répondre à ce message
      • Mon cher Amerigo, faute d’avoir découvert l’Amérique, vous m’aurez découverte, moi, et c’est déjà pas mal !!!
        Je plaisante, bien sûr.
        Je vous suis très reconnaissante de votre commentaire, qui m’a emplie de bonheur et de joie. Mais ne me faites, s’il vous plaît, ni plus grande ni plus belle que je ne suis. Être seulement Amalia n’est pas toujours une joyeuse sinécure ; plus, je ne pense pas que j’en serais capable et que ma complexion psychique résisterait à l’épreuve... Quoi qu’il en soit, je vous remercie très sincèrement pour votre enthousiasme, il compte énormément pour moi. Je vous embrasse, mon ami.
        PS : Que Dieu me préserve d’avoir affaire à l’édition ! D’abord, parce que je n’ai pas que ça à faire, ensuite parce que je vois mal quel intérêt serait pour moi de voir mon livre noyé dans le flot de bouquins (trop souvent inutiles) que vomit chaque année l’édition française. Je préfère de loin l’hospitalité bienveillante de ce site (salut à toi, Jean-Michel !), même si ça ne me rapporte pas une pépette... En revanche, ça me donne la chance de rencontrer des femmes tout à fait touchantes, comme Kristel, Annabel, Jézabel et quelques autres (vous aurez déjà remarqué que, si je ne crache pas sur un beau mâle bien membré, ma préférence va vers les dames et les demoiselles...)
        Je vous embrasse, vaillant navigateur ! Répondre à ce message
      • Dimanche, apparition parmi nous de Mademoiselle Butterfly !!! Merci de lui faire bon accueil... Répondre à ce message
    • Ma chérie, tu m’avais avertie d’une surprise, mais je ne m’attendais certainement pas à cela ! Que tu m’aies dédicacé ta nouvelle, en compagnie de l’excitante Kristel, m’emplit d’un bonheur fou ! Je ne sais comment te remercier, ma toute belle, sinon en te disant que j’ai adoré ton texte, son écriture (bien sûr), sa sensualité (naturellement), son érotisme (oui, oui, oui) et son humour (plus marqué que dans ton premier ouvrage). Comme l’adorable Kristel je me suis donné (en ta compagnie, autant qu’en celle de la si touchante Louise, de la troublante Inès et du très mouillant Olivier) une succession d’orgasmes très agités, mais je ne les ai pas comptés ! Ma fente en vibre encore et mon clito n’est pas très loin de demander du rab de plaisir. Vraiment, Amalia, tu écris délicieusement, prenant le temps de construire tes personnages, si bien qu’ils sont pour nous, lecteurs et lectrices, comme des amis chers, comme des amant(e)s. C’est du grand art, ça, ma jolie !
      Je t’embrasse avec fièvre et tendresse.
      Répondre à ce message
    • Par ta faute j’ai encore eu ma marmote en pleine mer ! Houlala je t’adore avec tes bouquins qui m’exitent comme c’est pas possible et c’est dommage que ma cousine Lucile soit pas là mais elle perd rien pour attendre dès qu’elle sera rentrée, ce sera encore une grande partie de zigougouis. Vraiment tu écris superbien et tu sais quoi ? si je tombe un jour sur un mec genre Olivier je crois bien que je me convertirai facilement à l’hétérosexualité. Et pour Inès et Louise et même Julie dans la coulisse, je m’inonde la mouffette comme je t’ai déjà dit. T’es grave excitante, Amalia, et je suis folle de toi !
      Répondre à ce message
      • Salut, ’tite Jézabel ! Je suis heureuse que ma nouvelle t’ait tant émue. Je suis peut-être un peu sotte, mais je craignais (je ne sais pourquoi) que tu n’aies pas autant de plaisir à la lire que ma "Julie". Merci, merci, ma puce, pour tes félicitations, et je suis très heureuse que tu me trouves aussi excitante. C’est un compliment que j’apprécie beaucoup.
        Dis-moi, ma chérie, j’aimerais bien savoir ce que pense Lucile de ma littérature. Ne peut-elle me faire un petit message ? Dans cette espérance, j’embrasse avec affection et luxure ta marmotte !... Répondre à ce message
      • Hou là là mon amalia de coeur (et du reste) ce que tu peux être bête quand tu t’y mets. Et pourquoi ça j’aurais pas eu autant de plaisir à lire ton Histoire que ta Julie ? Tu me prends pour une bécasse, c’est ça ? Eh bien figure-toi que je suis une lectrice experte depuis toute petite et que j’ai très certainement lu beaucoup plus que toutes les nénettes qui te font du rentre-dedans ici. Je devrais être fachée et t’envoyer paitre mais j’aime trop ton érotisme et je t’aime trop toi, voilà, pour plus te parler. Parce que moi je suis fidèle, moi,et je change pas d’avis comme d’une chemise. J’embrasse ton tout doux ventre et tes nénés mais recommence pas ça jamais, ok ?
        PS : Je pense pas que Lucile voudra t’écrire. Déjà qu’elle me dit que je suis cinglée de parler avec quelqu’un que je connais pas. Je lui réponds que je te connais puisque tu es ma chérie Amalia mais elle veut rien entendre. Mais elle me poupougne si bien la marmotte que je peux pas lui en vouloir, tu comprends. Répondre à ce message
      • Ma petite chérie, tes messages sont toujours pour moi une fête. Je t’adore, toi, ta Lucile et ta marmotte ! Et je t’assure que je n’ai jamais pensé à te prendre pour une bécasse. Bien au contraire. Comprends, je t’en prie, que tu m’es chère et que tu restes l’une de mes lectrices préférées. Mon ventre et mes nénés te sont extrêmemnt reconnaissants de tes baisers, et j’embrasse ta jeune bouche avec la langue. Je t’adore, petite fée ! Répondre à ce message
      • Eh bien ça tombe bien parce que je t’adore aussi. Mais ça tu le sais déjà. Et Lucile est rentrée et a lu ton Histoire. Elle veut pas t’écrire mais je peux t’assurer que ça l’a mise dans des dispositions très très très favorables et elle m’a mangé la marmotte comme jamais et c’était très très très agréable et j’ai eu plein d’orgasmes parce qu’elle arrêtait pas et qu’elle en voulait toujours plus et elle finira par me fiche à plat parce qu’après ça je tenais plus sur mes jambes et que la tête me tournait comme un manège et que j’avais le zigouigoui comme s’il était passé à la lessiveuse. Enfin, tu vois où tes écrits nous catapultent Lucile et moi et je crois que je suis de plus en plus amoureuse d’elle et j’ai l’impression que je suis en fait rien qu’une petite gouine mais j’aime bien ça. De toute façon les mecs j’en ai rien à braire, c’est comme ça, on se refait pas et j’ai pas l’intention de changer quoi que ce soit à moi, je me trouve très très très bien comme ça et Lucile aussi. Tu sais quoi ? J’aurais bien envie de ta langue dans moi, voilà. Répondre à ce message
      • Hou là là, ma petite chérie, quelle épitre ! Et comme je suis heureuse de tes amours avec Lucile ! Il semblerait bien que vous soyez faites l’une pour l’autre, et au diable les catégories ! Que vous soyez l’une et l’autre lesbiennes, qu’est-ce qu’on s’en fiche ! L’important, le seul point important, c’est que vous vous fassiez bien jouir, et j’ai comme qui dirait l’impression que c’est le cas... Au fait, je ne crois pas que tu me l’aies déjà dit, quel âge a-t-elle, ton amoureuse ? Quant à ma langue dans toi, qui sait ? Laissons faire les choses, petite fée, et voyons où cela nous mènera...
        Je t’embrasse avec une tendresse infinie et une envie de toi qui commence sérieusement à me grignoter le clitoris... Répondre à ce message
      • Voyons où cela nous mènera, tu dis. Si cela m’amène entre tes bras et sous ta bouche moi je suis d’accord mais je me demande si on peut faire confiance au destin pour combiner un truc aussi chouette. Si tu veux mon avis si on prend pas le taureau par les cornes on risque d’être toute décatie et même complètement décédée avant qu’on arrive à se voir et à baiser comme des cinglées (me dis pas que t’as pas envie, écoute plutôt ton clitoris !!!). Je suis jeune d’accord mais j’ai pas tant de temps que ça, la vie est courte j’ai appris ça dans les livres, l’art est long et la baise dure pas non plus une éternité parce que le corps il a beau faire son malin il arrive toujours un moment où il rend ses billes. Ce que je veux te dire ma petite adorée de moi c’est que le plus tôt sera le mieux et t’en fais pas je suis pas jalouse, tu pourras continuer à te tirer toutes les nanas et tous les mecs que tu veux. Je peux pas dire mieux, je crois. Ce qui faut que tu comprennes c’est que tu m’as donné la rage de toi et que je crève d’envie de connaître l’amour dans tes bras. C’est ta faute aussi, t’as qu’à pas si bien écrire et répondre si gentiment à mes messages. Répondre à ce message
      • Et pourquoi je ne répondrais pas si gentiment à tes messages ?!Je te trouve parfaite, mon petit amour, et j’adore te lire et t’écrire, c’est un véritable plaisir. Maintenant, en ce qui concerne une possible rencontre, ce n’est pas que je ne sois pas horriblement tentée, mais ton age, Mademoiselle ? Ton âge, qu’est-ce que tu en fais ? Je sais bien que tu aimes baiser avec ta cousine, mais ça reste dans la famille (!), et je ne suis pas Lucile. D’ailleurs, quel âge a-t-elle ? (C’est marrant, je croyais te l’avoir déjà demandé...) Bon, laisse-moi le temps d’y réfléchir, ma puce, et sache que je pense beaucoup à toi et à ce que nous pourrions faire ensemble. J’embrasse ton ventre tout doux, ma coquine. Répondre à ce message
      • Je sais pas mais j’ai l’impression que mon dernier message à toi est aussi passé à la trappe. Je sais pas ce qu’ils ont sur ce site, ims sont ennemsi des amoureuses ou quoi ? Comme la dernière fois, je crois pas que j’enfilais des grossièretés particulières, je disais seulement comment je tiens à toi et combien j’ai envie qu’on se voit mais voilà Anastasie s’est encore pointée avec ses grand ciseaux et a tout balancé à la corbeille, c’est pas sympa. Je sais plus comment faire pour te contacter, c’est l’enfer !!!!!!!!! Répondre à ce message
      • Bonjour,
        Je suis l’administrateur de ce site. je ne suis ennemi de personnes, regardez la diversité des publications.
        Ensuite, pour la sélection des messages, ; cet espace est dédié aux commentaires des œuvres publiées et doit permettre à d’autres lecteurs d’aimer le livre, et d’avoir envie de le lire.
        Pour l’échange que vous demandez, si l’auteur et le lecteur le désirent ils peuvent demander les mails et nous faisons le nécessaire de manière confidentiel. Cela a été fait pour votre compte.
        Pour finir, il existe également une page fan Facebook Edition999 qui peut également permettre d’échanger.
        Voilà j’espère que j’ai répondu au mieux à vos doutes et vous souhaite une bonne lecture.
        Jean-Michel Répondre à ce message
    • C’est brillant, c’est excitant, c’est intelligent, c’est écrit dans une langue superbe, je suis fan de vous, littéralement. Merci, Amalia, pour ce très beau texte.
      Répondre à ce message
    • Si je peux me permettre un avis, je trouve ton dernier livre encore plus beau que le premier. Mais de Julie à Louise, l’excitation est la même, et j’ai lu ton texte en l’accompagnant des mêmes caresses sur mon clitoris. Orgasme garanti !!! Tu m’as tellement excitée que j’ai joui comme une folle, dévorée par l’envie de bien baiser tes trois héros, surtout Inès dont tu as fait une bien tentante fée. Je t’embrasse sur ton ventre,Amalia ; sens-tu le caresse de mes lèvres ?
      Répondre à ce message
    • Quel régal, que votre livre ! Mêler ainsi l’humour et l’érotisme représentait, j’imagine, une belle gageure, et vous remportez le challenge haut la main. Votre prose est en plus d’une richesse fabuleuse, telle qu’on n’a pas l’habitude d’en croiser de lasorte dans les couillonneries indigentes du genre, et nombre de prétendus auteurs feraient bien de s’en inspirer. Mais j’imagine aussi que ça ne s’improvise pas, qu’il y faut un talent que tous ne possèdent pas, mais qui vous appartient, de toute évidence. Et oui, oui, oui, je me suis copieusement masturber, c’était un vrai délice que je suis heureuse de vous devoir. Tous mes baisers les plus chauds et les plus sincères, ma belle Amalia, reine de mes fantasmes....
      Répondre à ce message
    • Merci, chère Amalia, pour cette histoire, impudique, certes, mais si amusante. Vous possédez à merveille le don de construire des personnages inoubliables, dont les aventures érotiques sont tout à fait dignes de rester dans la mémoire des lecteurs. Encore bravo, c’est absolument délicieux.
      Répondre à ce message
    • Chère Amalia, j’ai retrouvé ici votre si belle écriture, votre esprit si mutin et votre érotisme si sensuel et si excitant. Vous lisant, je me suis encore donné bien du plaisir et je vous en remercie. Un baiser pour vous, mademoiselle qu’on ne peut qu’aimer.
      Répondre à ce message
    • Un pur enchantement ! Rien que de la grâce, de la délicatesse, de l’humour et de l’érotisme, bien sûr. Et ce que je trouve très admirable, c’est la manière dont vous nous faites sentir combien vous êtes amoureuse de vos personnages (se doutent-ils de la chance qui est la leur ?...). Une très belle et très vivante nouvelle, chère Amalia, un véritable petit bijou.
      Répondre à ce message
    • Quelle belle histoire, que votre histoire impudique ! Et combien sont attachantes vos héroïnes ! Vous décrivez à la perfection les troubles amoureux de l’adolescence. Vous possédez un grand talent et vous nous offrez ce qu’à mon avis, la littérature érotique produit de mieux. Très, très, très amicalement (et même mieux que cela).
      Répondre à ce message
    • J’adore votre histoire, j’adore Louise, j’adore Nine, j’adore Olivier, j’adore votre style inimitable, je suis conquise, je me pâme d’amour pour vous. Encore une fois, vous avez mis le feu à ma chatte blonde ! Et seuls mes doigts pompiers ont su circonscrire l’excitant incendie... Je vous embrasse, très chère Amalia, comme je vous aime, avec une tendresse toute particulière.
      Répondre à ce message
    • Ma chère Amalia, je ne sais pas où vous avez appris à écrire, mais je peux vous asurer que vous n’avez pas perdu votre temps ! Votre"Histoire impudique" est tout à fait superbe, le portrait que vous nous donnez de Louise est d’une vérité troublante, vous avez le don exceptionnel de remplir de vie vos personnages, ce ne sont plus des marionnettes d’encre et de plume, vous nous les rendez proches, c’est tout à fait magique ! Votre talent d’évocation est confondant... (Ceci dit, je me suis bien masturbée en vous lisant... Merci à vous, Amalia)
      Répondre à ce message
    • Chère auteure impudique, vous confirmez ici votre si grand talent. Votre histoire est admirable et ses protagonistes, en particulier votre Louise, tout à fait charmants. Dans le domaine de l’érotisme, vous êtes à mon sens une auteure incontournable. C’est beau, c’est amusant et c’est très excitant. Bravo.
      Répondre à ce message
    • Même cause (votre érotisme), même effet (mon excitation éjaculatoire). Chère Amalia, votre style est tout à fait admirable et votre esprit, tout à fait séduisant. Votre livre est une fête, une fête de l’intelligence et de la libido. Le plaisir est immense de vous lire. Votre prose évocatrice parviendrait à mettre le feu à la banquise ! Avec vous, il n’y a aucun doute que la littérature est au rendez-vous. Superbe !
      Répondre à ce message
REDIGER UN AVIS
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.