2741 ebooks gratuits

3531 avis

1064 auteurs

 9430 vues

QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE (2018)

Amalia Aguirre (Auteur)

 Le mot de Amalia Aguirre pour QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

C’est au moment exact où, dans le brouhaha des conversations et des rires, à la faveur de la pénombre concassée par le fracas de la musique, la main de Julie se posa sur sa cuisse et se mit à ramper vers sa verge, qu’un mouvement des danseurs découvrit à Paul la jeune femme brune. Les yeux fermés comme en extase, les lèvres entrouvertes comme sur un râle de plaisir, elle occupait le centre de la piste. Chose étrange et qui d’abord attira son regard, elle ignorait souverainement le martèlement syncopé déversé par les baffles. Ses hanches se balançaient, sensuelles, sur une cadence qu’elle seule paraissait percevoir, et ses seins lourds vivaient d’une vie fascinante sous le tissu d’une robe trop courte découvrant haut la douce vigueur de ses longues cuisses fuselées.
temps mort dans ce récit sur les pas d’une jeune femme lancée à la recherche de tous les plaisirs. Au fil des pages, on n’y parle que d’amour, on n’y fait que l’amour, mais avec un ton et un style rares, alliant une grande élégance à une impudeur de mots saisissante. "Baisez-moi bien, dit Julie, sinon je meurs." Elle ne meurt pas.

Biographie de Amalia Aguirre

" J’aime écrire. J’aime particulièrement écrire des récits érotiques. D’aucuns diront pornographiques, mais je m’en fous (je ne vais pas me battre pour une épithète débile). Au plaisir de l’écriture se joint pour moi le plaisir de la relecture, car j’adore, ce faisant, imaginer l’impact que mes textes auront... "

 Lire son interview

Consultez la page Amalia Aguirre d'Edition999

Vos commentaires

95 commentaires

  • Le 28 juin 2019

    Génial ! Un érotisme fou !

  • Le 6 mai 2019, par Mariat

    Je ne m’en lasse pas. Chaque relecture est un vrai plaisir. légers et suggestifs, ces mots font sortir mon imagination libérée des vulgarités habituelles ainsi que des tabous, vers les hautes sphères du plaisir en toute liberté. C’est bien l’esprit en préalable au corps qui mène la danse du plaisir et des sens. Bravo

  • Le 14 mars 2019, par Gerard

    Beau texte très érotique, agréable à lire quand on apprécie ce genre de littérature

  • Le 29 novembre 2018, par Pierre

    Comme il a été déjà dit dans les commentaires qui précèdent, c’est une vraie galère de vous transmettre un message, chère Amalia. Il a fallu que je m’y reprenne plusieurs fois, retranchant un mot ici, ajoutant un mot là, pour parvenir à franchir la censure. Bref, de bout en bout, votre livre est remarquable. Vous écrivez une langue d’une richesse qu’on n’a guère l’habitude de rencontrer dans ce genre de production, ce qui rend votre ouvrage précieux et presque unique dans son genre ; en tout cas, il est parfaitement représentatif de ce que la littérature dite érotique est capable de produire de mieux quand c’est un véritable écrivain, et non un vague graphomane, qui est aux commandes. Toute mon amitié et toute mon admiration.

    • ^ Le 29 novembre 2018, par Amalia

      Mon cher ludion, comment pourrais-je ne pas être comblée par votre si généreux commentaire ? Je ne vois pas... Et c’est pourquoi je suis comblée, et même au-delà de toutes mesures (ce n’est pas encore l’orgasme tellurique, mais ça en approche dangereusement...). Merci, cher Pierre, pour votre gentillesse, votre amitié et votre admiration. Et un baiser pour vous, très cher (j’aime beaucoup les hommes barbus).
      PS : Un nouveau ’tit truc de mézigue paraît demain vendredi sur le site. Si le coeur vous en dit...

    • ^ Le 29 novembre 2018, par Pierre

      Comment ça, ce n’est pas encore l’orgasme, tellurique ou non ? Aurais-je perdu ma technique légendaire, celle qui a fait de moi le chouchou de ces dames ? Vous m’inquiétez, chère Amalia... Concentrez-vous, relisez mieux mon commentaire et je suis sûr que vous allez voir ce que vous allez voir...

  • Le 18 novembre 2018, par Annabel

    Je suis folle de votre héroïne ! Quelle nana ! Je me suis donné bien du plaisir en sa compagnie ! Et quelle excitation de pouvoir avouer ici, noir sur blanc, grâce à vous, Amalia, que j’adore me caresser en lisant des récits érotiques quand ils sont aussi bien écrits que le vôtre ! Mais ce que je me demande, c’est si cet aveu intime va passer la censure de l’administration de ce site... On verra. En espérant, je vous embrasse. Très licencieusement !

    • ^ Le 18 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Chère Annabel, comme vous le voyez, il semblerait que la censure n’ait pas droit de cité sur ce site (si l’on excepte le machin anti-spam qui interdit d’envoyer un commentaire comportant le mot "seqse" [qu’est-ce qu’il ne faut pas inventer pour le tromper !], ce qui est tout de même paradoxal lorsqu’on parle de littérature érotique), et je vous assure que je suis extrêmement touchée par le joli aveu que vous me faites. Caressez-vous donc, autant qu’il vous plaira, sur mon livre ; après tout, il est écrit aussi pour ça ; pour votre plaisir et pour le mien ; vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage (!!!) ; et permettez-moi de m’écrier, parlant de vous comme vous parlez de mon héroïne : Annabel, quelle nana !
      Je vous embrasse très tendrement, et très lubriquement.

    • ^ Le 19 novembre 2018, par Annabel

      Merci pour ton compliment, Amalia. (On peut se tutoyer, n’est-ce pas ?) Venant de toi, il me remplit de joie, et ton encouragement à me caresser et caresser encore sur ton livre m’excite plus que je ne saurais dire !!! Tu vas peut-être me trouver bizarroïde et étrangeoïdale (mais je ne pense pas du tout que cela te choquera), peut-être que ça va te sembler déplacé, mais je nous ressens, toi et moi, comme deux soeurs incestueuses que lieraient le même amour du plaisir et de la jouissance. Et trouveras-tu saugrenu si je te dis que je t’aime ? Amalia, des baisers, des baisers, une pluie de baisers rien que pour toi.

    • ^ Le 20 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Chère et tendre Annabel, deux soeurs incestueuses, dis-tu ? Liées par le même amour du plaisir et de la jouissance ? Je prends, c’est certain ! Et plutôt deux fois qu’une ! Et je ne trouve pas du tout saugrenue ta déclaration d’amour. Parce que j’ai fort envie de te faire la même. Et, d’ailleurs, je te la fais : je t’aime, Annabel, comme j’aime ta pluie de baisers, ma toute belle !

    • ^ Le 21 novembre 2018, par Annabel

      Hou là là !!!
      Je frôle la syncope, là !!!

    • ^ Le 22 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Mamour, laisse tomber la syncope. Je te conseille plutôt la branlette du clito !!!

    • ^ Le 23 novembre 2018, par Annabel

      Très chère amie, je ne t’ai pas attendue pour pratiquer assidument la chose... Un baiser pour toi, écrivaine de mon coeur (mais pas seulement...).

    • ^ Le 24 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Ma chérie, je viens de poster (avec une surprise pour toi) mon prochain truc. Il devrait paraître bientôt. J’embrasse ta bouche avec ferveur...

    • ^ Le 25 novembre 2018, par Amalia

      Figure-toi, ma jolie fée lubrique, compagne du plaisir que je me donne quelquefois en pensant à toi, que je croyais dur comme fer t’avoir envoyé un message pour t’avertir de l’arrivée prochaine d’un nouveau mien bouquin (avec une surprise pour toi...). Mais, soit j’ai la berlue, soit le message s’est perdu en chemin. Toujours est-il que, voilà, j’aimerais beaucoup que tu le lises et que tu me donnes ton avis sur la chose. Je t’embrasse très, très coquinement.

    • ^ Le 27 novembre 2018, par Anabelle

      Ma jolie chérie, une surprise, dis-tu ? Je vais mourir d’impatience !!! Et naturellement que je vais te lire. J’ai grande hâte ! J’embrasse la pointe de tes seins et la douce vallée de ton ventre...

    • ^ Le 27 novembre 2018, par Amalia

      C’est encore mézigue ! (Tu vas trouver que j’abuse.) Mon truc va paraître vendredi. Et j’espère qu’il te fera vibrer le clitoris...

  • Le 7 décembre 2018, par Melchior

    Une superbe bandaison conclue par une non moins superbe éjaculation ont accompagné la lecture de votre ouvrage. Vous êtes vraiment une princesse de l’érotisme ! Je vous salue et me rue sur votre Histoire impudique.

    • ^ Le 7 décembre 2018, par Amalia

      Merci, mon cher Melchior, pour votre précieux témoignage. Ca m’est toujours une grande joie d’apprendre que mes lecteurs et -trices se sont données du plaisir en lisant mes textes. Pour ne rien vous cacher, ça m’excite énormément ! Merci donc pour votre bandaison (superbe) et pour votre éjaculation (non moins superbe), et sachez qu’une nouvelle de moi devrait paraître ici ce dimanche. Je vous embrasse.

  • Le 6 décembre 2018, par Nora

    J’ai adoré votre livre. Et mon minou aussi. Qui a longuement miaulé durant toute ma lecture. Et j’ai dû, pour le calmer, lui prodiguer maintes caresses, de celles qui vous envoient au septième ciel sans escale... Bref, le plaisir que j’ai eu à vous lire s’est doublé du plaisir de contenter cette partie de moi qui réclame toujours une attention digitale ou godale particulière. Vous écrivez comme une magicienne, et je me suis bien volontiers laissé prendre par vos ensorcellements. Je vais maintenant me frotter à votre histoire réputée impudique, et j’espère y retrouver les mêmes enchantements. Ma chatte vous embrasse, Amalia.

    • ^ Le 6 décembre 2018, par Amalia

      Un grand remerciement à votre chatte, chère Nora, et à vous aussi, naturellement. Je suis ravie que vous vous soyez laissé prendre à mes ensorcellementset que vous en ayez tiré du plaisir. Un doux baiser pour votre chatte et un autre, tendre, pour votre bouche.

  • Le 5 décembre 2018, par Michel

    Ton roman, c’est de la balle ! Je t’explique pas les débordements qu’il a provoqués dans mon pantalon ! Et je t’explique pas non plus ses effets sur ma copine Claire ! On te doit une joyeuse partie de jambes en l’air ! Et elle et moi on n’a pas fini, crois-moi, d’y chercher de l’inspiration ! Tu frôles le génie, Amalia, c’est moi qui te le dis !

    • ^ Le 5 décembre 2018, par Amalia

      Cher Michel - et chère Claire, puisque Claire il y a -, je crains fort que le mot "génie" ne soit quelque peu excessif. J’aurais bien aimé, notez, être un génie, mais mes parents n’ont pas voulu... Disons plus simplement que j’adore écrire des histoires érotiques et que cela se sent dans mes histoires, ce qui rend peut-être leur totale sincérité attractive pour certains lecteurs, dont vous êtes, vous et votre torride dulcinée. Quoi qu’il en soit, continuez à vous offrir de bonnes parties de bourre-madame, et je suis la plus heureuse des nanas si mes écrits participent à vos embrasements. Je vous aime.

  • Le 4 décembre 2018, par Perla

    Ouah ! J’adore ! Ca m’a mis grave le feu au bénitier ! Vous écrivez comme un ange. Ou plutôt comme une incandescente démone. Impossible de vous résister. D’ailleurs, je suis toute prête pour la possession. Venez quand vous voulez...

    • ^ Le 5 décembre 2018, par Amalia

      Très amusant, votre commentaire, chère Perla ! Et quel joli prénom que le vôtre ! Ouah ! J’adore votre enthousiasme, mais il me semble que ce n’est pas de moi dont vous ayez besoin, mais plutôt de l’exorciste du diocèse... Je vous embrasse, diaboliquement...

  • Le 1er décembre 2018, par Jézabel

    Je suis une autre Jézabel, pas celle, si adorable et délurée, qui vous a déjà félicitée pour votre livre, pour ma part j’ai 19 ans, mais je partage deux choses avec la cousine de Lucile : une admiration sans bornes pour vous et votre "Julie" et une inondation de ma "marmotte" quand je vous lis. Rassurez-vous, je sais comment remédier à ma crue de délicieuse mouille, j’ai une certaine expertise dans le domaine des différentes techniques digitales, et je vous dois deux orgasmes qui m’ont expédiée dans les étoiles !... Je vous remercie de votre très sensuelle écriture et je me précipite vers votre "Histoire impudique".

    • ^ Le 2 décembre 2018, par Amalia

      Une nouvelle Jézabel ! Décidément, je suis comblée ! Car, même si je sais que Jézabel n’a pas dans la Bible une réputation des plus folichonne, j’ai toujours adoré ce prénom, que je trouve d’une très grande douceur. Bienvenue, donc, à toi, Jézabel, bienvenue à tes 19 lubriques printemps, et ravie je suis que ma "Julie" t’ait inspiré deux orgasmes "interstellaires"... J’espère que mon histoire impudique favorisera aussi chez toi de tels transports et j’embrasse tendrement tes lèvres de jeune fée.

Le programme Google Ad Grants accompagne Edition999.
Edition999 présent sur   -   -   -   - 
2006-2019 - Edition999 est une association Montmartroise à but non lucratif Loi de 1901 mettant en ligne des auteurs francophones - Nos partenaires - RGPD - Edition999 participe à la semaine de la francophonie 2020