3071 vues

ON A TUE LA MERE MICHEL

Nombre de pages : 209

Publié le 20 mai 2013

Claude CARRON (Auteur)

29 votes

ON A TUE LA MERE MICHEL

Dans un vieux quartier ouvrier de ROUEN, en Hiver 1954, une vieille lavandière est retrouvée poignardée d’une dizaine de coups de couteau sur le carrelage à damier de sa cuisine. Flairant une affaire plus compliquée qu’un simple crime de rôdeur, le commissaire divisionnaire FLAMBERGE récupère l’enquête des mains maladroites de son subalterne, le commissaire LAPANOUILLE. Ce qui chiffonnait FLAMBERGE c’était l’apparente mise en scène plaçant le corps sur la diagonale gauche du damier, en position dite "Janus" bien connue des joueurs d’échecs. C’était comme si le tueur voulait lui dire quelque chose et que ce soit surtout lui qui s’en occupe.

  • Avis (4)

    Vos commentaires

    • Le 13 juillet 2014 à 10:02, par Claude CARRON En réponse à : ON A TUE LA MERE MICHEL

      Bonjour Pascal,

      Je suis bien sûr d’accord pour entrer en contact avec vous, par contre je n’habite plus ROUEN, mais dans un village situé à une quinzaine de kilomètres de Pont-Audemer (ma campagne de retraite) propice à l’écriture. J’ai noté votre adresse mail et vous recontacterez sous peu. En tant que romanciers rouennais, nous avons effectivement plein de choses à nous dire. Cordialement. Claude CARRON

      Répondre à ce message

    • Le 12 juillet 2014 à 19:57, par Pascal GUEDIN En réponse à : ON A TUE LA MERE MICHEL

      Bonjour Claude.
      Je suis l’auteur de : La porte bleue au fond du couloir, à gauche...
      Catégorie fantastique publié sur ce site.
      Si vous êtes d’accord, j’aimerais bien vous rencontrer d’autant que j’habite à Rouen, comme vous.
      Je vous note mon adresse mail ci dessous
      Cordialement
      Pascal GUEDIN

      Répondre à ce message

    • Le 18 juin 2013 à 17:53, par DOCMAN En réponse à : ON A TUE LA MERE MICHEL

      Ca déchire gravissime chez les collabos...

      • Le 24 décembre 2013 à 08:42, par Claude CARRON En réponse à : ON A TUE LA MERE MICHEL

        Çà, il est vrai qu’ils ne sont pas à la noce avec un commissaire FLAMBERGE en épée ondoyante jouant les glaives de la justice. Bien vu.

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.