2653 ebooks gratuits

3351 avis

1040 auteurs

Edition999
Plateforme de lecture et publication gratuites

 877 vues

Le noir (2005)

Itake (Auteur)

Nombre de pages : Nombre de pages

A la demande de l’auteur, et après la publication chez un éditeur, ce manuscrit a été retiré du site Edition999

Edition999 se satisfait d’avoir fait connaitre cet auteur et cet ebook gratuit à des centaines de lecteurs.
Le but d’Edition999 est atteint, avoir fait connaitre un auteur inconnu.

 Le mot de Itake pour Le noir

La tête avait heurté une dizaine de marches avant de venir se fracasser sur un meuble disposé dans le hall d’entrée. Il avait pourtant été prévenu par son entourage : « Evite de boire autant d’alcool, ça va te jouer des tours ».
Seulement, ce soir là il n’avait pas bu une seule goutte d’alcool. Les médecins légistes ne s’étaient pas donnés la peine de vérifier ce détail. La police avait rapidement conclu à une mauvaise chute dans l’escalier.
Il habitait dans une vieille maison qu’il venait d’acquérir récemment avec ses propres économies. Vivre seul dans une si grande maison ne l’effrayait pas. Il avait l’habitude...

Biographie de Itake

" Itake est un auteur qui a décidé de publier sur Edition999 un ou plusieurs ebooks gratuits. Le livre "Le noir" "Voyageuse de l’esprit" "La vie ou la mort" "Le grenier" sont pour l’instant les seuls ebooks gratuits publiés sur le site Edition999.info. La littérature partagée est son objectif. Itake... "

Consultez la page Itake d'Edition999

Vos commentaires

3 commentaires

  • Le 23 février 2006 , par Denis Dedieu auteur sur 999

    Superbe.
    Vraiment superbe.
    Sa me rappelle une trés bonne nouvelle de Maupassant, le Horla.

    Continu !

  • Le 15 décembre 2005

    Flippant ! Je n’arréter pas de me retourner en lisant ce texte mdr

  • Le 12 juillet 2005 , par Anselme

    Ah, là, là, le mythe du journal et du possédé ! J’ai trouvé ça pas mal même si quelques détails supplémentaires auraient ajoutés un peu plus plus d’oppression pour le lecteur.... Et si il avait attendu d’être sur la dernière marche, ça aurait été différent, tu crois ?

    Anselme.