3576 vues

La Maison de l’Horreur

Nombre de pages : 61

Publié le 17 octobre 2014

Cedric (Auteur)

12 votes

La Maison de l'Horreur
Voici un début d’un livre que mon frère a écrit. Ne trouvant pas de suite, je l’ai mis sur ce site pour savoir si vous avez une suite quelque conque. Merci. Vous ne serez pas décus.

  • Avis (2)

    Vos commentaires

    • Le 17 mai 2011 à 08:46, par Monichon Cedric En réponse à : La Maison de l’Horreur

      Bonjour lecteurs,
      (Je ne réponds pas à Dr Sellam, merci)

      Une fois la lecture terminée, cher lecteurs, pouvez-vous me laisser des commentaires, critiques bonnes ou mauvaises pour modifier mon texte.
      Merci lecteurs.

      Répondre à ce message

    • Le 27 mars 2011 à 20:49, par drmohamedsellam En réponse à : La Maison de l’Horreur

      Cher ami..
      J’ai bien parcouru la plupart de vos œuvres
      Il y a bien longtemps ..D’abord j’ai commencé par la maison de l’horreur que j’ai trouvée d’une excellente facture surtout au niveau de la structure romanesque
      Sauf les quelques structures linguistiques presque imparfaites mais aisées à corriger et que vous auriez pu d’ailleurs éviter si vous étiez moins négligent et plus perspicace dans la mise en place des tournures …
      Et puis j’ai abordé avec la même ferveur paroles de sangs cette œuvre m’a plu d’abord parce qu’elle est plus structurée ensuite parcequ’elle traduit pour de bon votre génie dans la mise en place du réseau policier :comment nouer et dénuer les intrigues sans tomber dans la platitude et l’inefficience
      Pour les hommes de sang je ne l’ai pas encore achevé je vous en parlerai dès j’en aurai fini la lecture..
      a bientôt
      Votre ami Dr Sellam

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.