Episode 9 : We are the child

Anaïs Jeanpierre (Auteur)

Publié le 14 avril 2015

 1 vote

Thème : Le Blog d’Edition999

 Le mot de Anaïs Jeanpierre pour Episode 9 : We are the child

Tout d’abord, je voudrais tous vous remercier de lire mes chroniques avec autant d’entrain et de cœur j’ai bien conscience que chacune d’entre elles ne touchent pas tout le monde mais je sais également qu’elles résonnent dans une personne au moins. Un gentil Monsieur, m’a écrit sur mon Facebook que j’étais lumineuse et qu’il ne fallait pas que je flanche. Bien que mes chroniques ne sont pas toujours littéraires, j’essaye de mêler pleins de choses afin que vous puissiez être les plus informés.
J’ose peut être, les critiques, j’ose peut être les moqueries ... Je n’en ai que faire, je sais pertinemment qu’on a tous un enfant à nous qui comprends ce que je veux dire .

" Nous ne sommes pas là, pour nous occuper des personnes qui y voient clair "
Voici la phrase que j’ai marqué à mon insu dans le tome 2 des aventures de Miranda. Oui, l’écriture avance et plus j’écris plus je comprends sur moi, plus je comprends mon rôle plus je comprends également le monde et la terre sur laquelle on a envoyé. Au risque d’en froisser quelques uns ou même de les perturber, je ne suis pas là en tant que prosélytisme comme un quelconque gourou , ni même pour critiquer l’oeuvre de personnes bien plus évoluées certainement spirituellement que moi.

Alors pourquoi le titre de cette chanson oh combien magnifique de Michael Jackson comme titre de mon épisode ?
Peut être avez vu lu, vu ou entendu parler des Âmes Vagabondes ?

Synopsis des Ames Vagabondes : Melanie Stryder est une rebelle. Notre Terre a été envahie par un ennemi invisible. Petit à petit, les âmes vagabondes s’emparent du corps des hommes en neutralisant leur esprit. La quasi-totalité de l’humanité a ainsi succombé. Melanie Stryder fait partie du dernier groupe d’hommes libres. Lorsqu’elle est capturée par les Traqueurs, on lui insère Vagabonde, une âme exceptionnelle qui a déjà connu plusieurs corps. Elle sait les difficultés d’envahir un humain hostile : les émotions dévastatrices, le tumulte des sens, les souvenirs trop vifs. Et Vagabonde rencontre un obstacle supplémentaire : l’esprit de l’ancienne propriétaire résiste. L’âme explore les souvenirs de Melanie dans l’espoir de découvrir l’endroit où se cachent les derniers résistants humains. Mais à la place de ces informations, Melanie submerge Vagabonde par les images de l’homme qu’elle aime – Jared, un humain encore en cavale. Incapable de se dissocier des pulsions de son corps d’emprunt, Vagabonde commence à aimer l’homme qu’elle est censée livrer aux autorités. Face aux pressions extérieures, Melanie et Vagabonde se retrouvent alliées malgré elles ; commence alors pour elles la quête incertaine et périlleuse de cet homme dont elles sont toutes deux amoureuses.

Bien maintenant que vous y voyez un peu plus clair, je vais pouvoir vous parler de la réalité. Doreen Virtue a commencé à nous mettre la puce à l’oreille il y a quelques années alors que le phénomène était encore on va dire inconnu de la France. Ces âmes, dont parle Stephenie Meyer dans sa saga sont bien loin du compte de ce que les Enfants dont parle Doreen Virtue dans ses bouquins. Certes, ils viennent d’autres planètes ou comme d’autres disent d’un autre plan astral, certes ils ses servent de nos corps comme d’une enveloppe, certes leurs regards semblent empreints de sagesse mais ils ne sont pas là pour nous asservir ou même pour nous tuer.
On les appelle Indigo, Christal, Arc en Ciel, Or.... De par leur capacité, ils ont différents buts sur terre certains sont la pour détruire non pas la race humaine mais les systèmes de contrôle comme les organismes de tutelle, les centres de gestion, les anciens clivages, l’éducation a l’ancienne, les hôpitaux psychiatrique.... D’autres vont être là pour guerir les personnes demollies par le changement, d’autres vont rebatir et enfin d’autres pour eveiller les consciences. Je suis sûre que vous avez déjà croisé ou même eu à faire à l’une de ses âmes vagabondes ou même peut être que vous en êtes une ?
Les artistes les dépeignent avec habilité passant de jk Rowling, doreen virtue, Nathalie pavenage, Stephenie meyer, veronica roth et bien d’autres les ont appelé de differentes manières, dans des contextes différents... Mais que ce soient des anges terrestres, des ames vagabondes, des enfants du nouveau monde, des sorciers moldus, divergents.... Ce sont tous des âmes de sauveTage.
Voici quelques petites explications a travers quelques liens :
http://www.lousonna.ch/999/sindigo.html
http://www.terrenouvelle.ca/les-enfants-cristal/
http://spiritualitepourgensfutes.com/blog/?p=174

Quatrième de couverture :

en cours de rédaction

A vous de voir qui écrit ce merveilleux article est ce une ame d’un autre monde ?
A lire :
Doreen Virtue
Nathalie pavenage
....

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Découvrez Anaïs Jeanpierre :

  • Avis (3)

    Vos commentaires

    • Le 16 avril 2015 à 10:14, par Jean-Paul Desverchère En réponse à : Episode 9 : We are the child

      Comme promis je continue à visiter "Le peuple de l’ombre tome1 ".

      Les légendes originelles, poèmes et chants Sioux apportent un heureux complément à un concept vampirique récurrent, indémodable certainement nécessaire à nos progressions et métamorphoses nous menant de l’adolescence vers un monde des adultes redouté autant qu’intriguant.

      Avoir éternellement dix sept ans tout en voyageant dans l’histoire depuis de nombreux siècles permet certainement de collecter un nombre effarant de situations et d’anecdotes que Miranda à part le lycée et Jean-Jacques Rousseau du moins à l’impact de ma lecture ne reproduit que trop peu.

      Je vous conseille sur ce thème l’excellent huit clos "The Man from the earth de Richard Schenkman de 2007.

      Ceci n’entache pas la structure de votre récit menant sereinement Miranda vers la présentation du cercle et l’apparition de Lilith vampire atypique dont la couleur rouge nécessaire à sa continuité nocturne ne vient pas d’ou l’on pense.

      Je tiens à souligner et ceci en fonction de votre jeune âge l’agréable surprise de la tenue des propos élaborés entre les différents protagonistes mettant en évidence vos possibilités d’écritures ascendantes que le temps accompagné de vos rencontres porteuses (que vous devrez impérativement vous imposer au détriment de contacts basiques) fortifieront.

      Pas à Pas Anaïs pas à pas.

      Répondre à ce message

    • Le 15 avril 2015 à 13:17, par Jean-Paul Desverchère En réponse à : Le peuple de l’ombre Tome1

      Le respect envers la volumétrie de votre manuscrit nécessite du moins de ma part un ressenti au coup par coup en relation avec l’avancée de tout les ressentis de vos personnages.

      Les premières pages de votre univers sont bien agréables à consulter.

      Etant d’une génération différente, je prends plaisir à me ressourcer dans votre jardin intemporel et fantastique me faisant rejoindre un imaginatif d’adolescent que le réalisme de la vie avait occulté.

      Miranda Fox fille unique (Comme moi), pulpeuse, mystérieuse et pourvue d’une jeunesse éternelle intrigue dans une écriture thématique prompte et spontanée à laquelle je me réadapte avec bonheur.

      J’en avais bien besoin étant beaucoup trop décalé par de trop nombreuses lectures philosophiques.

      "Je suis née un 14 Février 1123
      dans une petite ville d’Amérique
      nommée Salem. Ah oui, je ne vous l’ai
      pas dit, je suis une Immortelle."

      Un tel préambule ne peut que conforter mon envie de continuer. J’y retourne donc et reviens vers vous avec d’autres perceptions.

      Répondre à ce message

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.