En parlant de MEYYA

par Emilie

Je fonds littéralement pour l’irrésistible Meyya. Son portrait est d’un grand écrivain. Mais je n’en attendais pas moins de ta plume. Mon ventre est tout ému, et mon coeur. Je l’aime, oh oui ! ta fichue gamine. Comme je t’aime, toi qui sais si bien me faire bander le clitoris...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.