En parlant de Mademoiselle Butterfly

par Amalia

Merci, ma douce, d’avoir pensé à me laisser ce message. Je suis heureuse que Krystel et toi vous vous voyiez mardi soir, et vous avez bien raison de ne pas attendre mon retour. De toute façon, ma chérie, sache que de mon côté je ne chôme pas !... Il y a à Prague une quantité incroyable de nénettes plus séduisantes les unes que les autres, je ne sais plus où donner de la tête et de la langue !... Je t’embrasse la chatte, ma chérie.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.