En parlant de QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

par Amalia

Ma chère Vanessa, vous êtes une coquine, vous ! Et à double titre : d’abord parce que vous me déclarez que mon livre de vaut pas un pet de lapin, ensuite parce que vous m’avouez qu’il vous a poussée à des polissonneries dont je vous félicite. Comme vous devez vous en douter, je ne suis pas peu heureuse d’offrir à votre sensualité et à votre chatte (blonde) des prétextes aux câlineries que vous dites. N’hésitez jamais à vous donner, entre deux amants ou amantes, du plaisir en solitaire. C’est si bon pour les sens, et si bon pour la santé ! Je vous embrasse avec tendresse, petite femme comme je les aime !

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.