En parlant de QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

par Léonard Zelt

Votre écriture est si belle et votre vocabulaire si riche que, quelles que soient les scènes que vous décrivez, quels que soient les mots que vous employez, votre livre ne peut qu’échapper aux accusations de ceux qui y verraient autre chose que de l’érotisme du meilleur aloi. Vous abordez les pratiques du plaisir avec un tel naturel, une telle simplicité, que vous faites de votre récit un hymne véritable et sincère à la vie. C’est magnifique, et je vous admire, vous et votre style sans défauts.

(Monsieur le maître de ces lieux, votre filtre anti-spams est si bête qu’il interdit d’employer certains mots, pourtant peu susceptibles de froisser les plus chastes oreilles, ce qui est un peu fort de café quand on commente de la littérature érotique. Total, il a fallu que je m’y reprenne à quatre fois pour envoyer ce message. N’y aurait-il pas moyen d’y remédier, surtout, si j’ai bien compris, que vous validez les commentaires avant qu’ils ne paraissent ? Merci d’y penser.)

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.