En parlant de QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

par Amalia

Très chère complice en autoérotisme, ta bouche sur la mienne, quelle jolie caresse tu me fais ! Je l’accepte avec joie, surtout si ta langue joue avec la mienne pour le plus adorable des baisers ! Sais-tu que tes messages me donnent une furieuse envie de me masturber ? D’ailleurs, laisse-moi te confier, douce amie, qu’à cette envie, il m’est arrivé, tout à l’heure de succomber... Et mon plaisir fut encore plus grand, de te le dédier...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.