En parlant de QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

par Amalia Aguirre

Chère Annabel, comme vous le voyez, il semblerait que la censure n’ait pas droit de cité sur ce site (si l’on excepte le machin anti-spam qui interdit d’envoyer un commentaire comportant le mot "seqse" [qu’est-ce qu’il ne faut pas inventer pour le tromper !], ce qui est tout de même paradoxal lorsqu’on parle de littérature érotique), et je vous assure que je suis extrêmement touchée par le joli aveu que vous me faites. Caressez-vous donc, autant qu’il vous plaira, sur mon livre ; après tout, il est écrit aussi pour ça ; pour votre plaisir et pour le mien ; vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage (!!!) ; et permettez-moi de m’écrier, parlant de vous comme vous parlez de mon héroïne : Annabel, quelle nana !
Je vous embrasse très tendrement, et très lubriquement.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.