En parlant de QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

par Elvire Mons

Chère Amalia, je suis une fervente lectrice des livres érotiques, mais je suis obligée d’avouer que, trop souvent, je suis déçue par l’indigence de leur littérature. Fort heureusement, avec vous, ce n’est pas le cas. Vous lire, c’est joindre le plaisir esthétique d’un style sans fausses notes au plaisir des sens. C’est pourquoi je tiens ici à vous dire combien j’ai apprécié votre récit et sa si séduisante héroïne (vrai, on n’aimerait la rencontrer, cette blonde Julie, et connaître l’extase sous ses caresses !), je tiens à vous dire aussi combien a su m’exciter le naturel désarmant avec lequel vous savez raconter les transports lubriques, je tiens enfin à vous confier, mais en sourdine (chut, l’ennemi nous écoute...), qu’il m’a fallu plusieurs fois recourir au secours de mes doigts pour calmer un peu la fièvre sensuelle qui me soulevait le ventre... Un grand merci à vous, Amalia.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.