Libérez vos mots, lisez sans limite ! Publiez et découvrez gratuitement

Liberté Egalité Etc...

Liberté Egalité Etc...

Frédéri MARCELIN (Auteur)

Nombre de pages en A4 : 37

Version publiée le 11 novembre 2020

Les statistiques du livre

314 lecteurs ont feuilleté le livre

104 lecteurs ont inclus ce livre dans leur bibliothèque.

Note Moyenne : 3/5 sur 4 votants

Evaluer le livre


Thème : Essai - Politique - Scolaire - Education

La quatrième de couverture

Réflexions sur la France des soixante dernières années.

La première page

Lorsque nous entamons la pente descendante de la vie, bien passée la cinquantaine, le souvenir de l’enfance prend un drôle de goût. Cela va de la douceur à l’amertume, du regret au remords. Les réminiscences du passé arrivent parfois avec une acuité terrible et d’autres fois elles sont enveloppées dans un coton vague et flottant.
Nos morts nous reviennent seuls ou par groupes, ils nous font quelquefois des clins d’yeux, l’air de nous dire « ne t’en fait pas ». Même si leurs tombes sont muettes, ils continuent de vivre par notre pensée. Je crois que l’on est tout à fait mort quand personne ne pense plus à nous. J’ai la chance ou le malheur d’avoir une excellente mémoire. Mon enfance est encore là, sous-jacente à ma vie actuelle. Ses blessures sont toujours vives, et ses joies étonnement présentes. Mon enfance est si loin et si proche. Il me semble que je suis adulte depuis une éternité et dans le même temps je sens toujours frémir cette période improbable qui est d’une durée étrange. Le temps de l’enfance est interminable, il me semblait alors que cela ne pouvait finir, pourtant j’avais envie d’être un homme, de grandir, de m’affranchir. Aujourd’hui je ne sais pas si l’homme que je suis devenu est estimable, si j’ai choisi une voie qui m’a convenu, je n’en sais rien. Je vie, j’ai fait de mon mieux jusqu’à présent.
J’ai le sentiment que les journées sont plus courtes, les saisons se succèdent plus rapidement, l’année dure à peine six mois, et c’est déjà noël. Je n’aurais jamais cru qu’il fut possible du temps de ma jeunesse que la vie fut si courte, qu’il faille faire le deuil d’autant de personnes chères à mon cœur, de voir grandir si vite mes enfants, et les voir devenir des adultes à leur tour parents.

  

Biographie de Frédéri MARCELIN

Ambassadeur Edition999

Je suis venu au monde avec les cerises en mai 1954 à Cavaillon dans la Comtat Venaissin. J’ai grandi en toute liberté à la campagne. Je suis allé à l’école primaire du petit village de Lagnes, dans les mont du Vaucluse. Puis le collège à Cavaillon et le Lycée à Isle sur Sorgue. Ma vie...

Lire son interview

Autres(s) parution(s) de l'auteur

Le vieil homme du petit Luberon

Le vieil homme du petit Luberon

Un journaliste entend parler d’un homme âgé qui vit seul sans la montagne et reçoit de nombreuses visites.

2023

AFRICANITE

AFRICANITE

L’Afrique, disloquée, maltraitée, exploitée, continent de chair de sang et de feu, ruinée par la prévarication blanche, tenue en dépendance par un occident décadent, sous l’œil d’une Chine croupissante, mérite que l’on s’attarde à l’aimer.

2022

Ludivine et Balthazar

Ludivine et Balthazar

Conte camarguais, hommage à Bosco de Baroncelli, Alphonse Daudet et Albert Lamorisse. Tragédie dans un grand domaine camarguais dans la première moitié du XIXe siècle.

2021

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre Message

Dans le même rayon : Essai - Politique - Scolaire - Education

J'accuse l'Afrique , j'acquitte l'homme blanc

J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1

La plupart des gens continuent d’avancer.comme arguments que l’homme blanc est le malheur de l’Afrique. Ce que je démens ici

Le département du mayo dallah

Le département du mayo dallah et son potentiel économique

Le département du mayo dallah est situé dans la région du mayo kebbi ouest ,il est le plus grand département de la région.

Parcours d'un "tête en l'air"

Parcours d’un "tête en l’air"

Voici ma petite histoire de "tête en l’air" et comment j’ai pu améliorer "un peu" ma mémoire, seul ou en groupe, mais en m’amusant. Et par la même occasion, améliorer mon attention et ma concentration.