La haine humiliée

Guy Landry Bouye (Auteur)

Publié le 6 juillet 2018

 4 votes

Thème : Littérature

 Le mot de Guy Landry Bouye pour La haine humiliée

La haine humiliée

Depuis huit ans qu’elle vivait avec Charles Edouard Vohiro, Nicole Djintsy n’arrivait pas à enfanter. Le couple était frappé d’une incapacité à procréer qui se situait dans la marge la plus rare en matière d’infertilité sévère. La famille de Charles Edouard n’en pouvait plus d’attendre indéfiniment la venue du premier enfant. Elle lui mettait la pression pour qu’il rompe, car il était le seul garçon de la famille, seul capable de pérenniser le nom et le sang Vohiro. Mais Nicole ne se voyait pas en train de le perdre.
Dans sa quête pour comprendre et résoudre son infertilité, elle remarqua qu’un inconnu, maître dans l’art de la dissimulation, la suivait partout. Cet inconnu, qu’elle assimila à une ombre humaine apparue un matin dans son jardin, laissait à chacune de ses apparitions des traces bouleversantes, et la traquait partout : dans la circulation et même dans son téléphone portable. Nicole sentait qu’un grand danger la guettait, mais elle en ignorait complètement les fondements.
Pensant trouver chez son père le moyen de combattre ses craintes et son désespoir, elle se heurta à un rejet qu’elle éprouvait un mal fou à comprendre. Après une agression qui faillit lui couter la vie, son père était devenu tout le contraire de l’homme attentionné qu’elle avait toujours connu. Elle lui découvrit une animosité qui, face à la police, prenait la forme d’un refus catégorique de coopérer aux enquêtes. Nicole avait la sensation que son père lui cachait des choses, qu’il protégeait sûrement les personnes qui lui voulaient du mal. Les rapports entre eux se grippèrent. Sa mère, qu’elle aurait voulue comme son dernier recours, ne voulait pas la sentir. Mère et fille s’étaient toujours haïes souverainement. Livrée à elle-même, hantée par l’inconnu qui la traumatisait, déçue par un père sous l’emprise d’une métamorphose dont il connaissait lui seul la raison, et prise dans le tourbillon d’une succession de bouleversements aussi intrigants les uns que les autres, Nicole aura le courage de faire un grand sacrifice qui lui coutera tout, et par lequel elle croira pouvoir vaincre tous les démons de sa famille désaxée depuis longtemps. Mais de lourds secrets cachés depuis des années viendront remettre tout en cause et suspendre l’avenir de sa famille à une question : les douleurs émotionnelles les plus atroces sont-elles des prisons de tristesse à vie, ou des douleurs libératrices ?

Quatrième de couverture :

Elle venait de lui donner sa virginité. Lui, la regardait dans les yeux sans battre les paupières, comme pour lui faire comprendre qu’il assumait pleinement les exigences liées à la place privilégiée qu’elle lui faisait dans sa vie. Mais elle voulait avoir l’assurance de n’avoir pas commis d’erreur en ayant accepté que ce soit lui et pas un autre qui vienne lui faire franchir cette étape importante dans sa vie de femme. Dans le même instant, elle se demandait pourquoi avoir d’abord attendu de lui offrir ce qu’elle avait de plus intime et de plus cher, avant de juger de la justesse de son engagement. Et comme s’il lisait dans ses pensées, il s’empressa de la rassurer.
- N’aie aucune crainte, Nicole. Je t’aimerai toute la vie.
- Tous les hommes disent la même chose au début.
- Jamais je ne te quitterai. Pour rien au monde.
- Tu ne penses pas que c’est un peu trop tôt pour dire « jamais » ?
- Je te veux pour la vie, tu peux le comprendre ? Vivre sans toi n’aura pas de sens.
En lui parlant, il donnait à sa voix le ton d’une supplication mêlée d’une sincérité frustrée. Il semblait vouloir que chacune de ses paroles, chacun de ses mots s’infiltre indéfiniment dans son esprit.

 Ecrivez nous si vous avez un problème avec votre ebook gratuit ?

Découvrez Guy Landry Bouye :  Auteur ambassadeur chez Edition999

Lire son interview avec Edition999

  • AVIS (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message




  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

En relation avec La haine humiliée