J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1 (2019)

Elysé GODO (Auteur)

Nombre de pages : 7

Avis (5)

13 votes

Thème : Histoires courtes

( Version du 3 février 2019 )

 Le mot de Elysé GODO pour J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1

J’accuse l’Afrique , j’acquitte l’homme blanc

On crie sous et sur les toits, à l’école et dans les lieux de conférences, à la télévision et sur les réseaux sociaux que l’homme blanc est notre premier malheur en Afrique.
Je suis totalement d’accord si nous allons nous plonger dans une réflexion aussi ancestrale que lointaine : l’esclavage comme vous avez l’habitude de le dire. L’homme blanc était venu nous prendre nos vaillants travailleurs. Je suis d’accord. On a inclu des africains dans certaines guerres qui ont réduit le taux de la population africaine. C’est vrai aussi.

Quatrième de couverture :

Le thème “esclavage” est purement ancestral, donc historique. Le passé ne construit jamais le futur. C’est le temps présent qui prépare le futur. Est-ce à dire que ceux qui ont été enlevés à l’Afrique étaient ceux-là qui devraient donner une image à l’Afrique ? Si c’est le cas, il faut noter que vous qui avez cette idée dans la tête n’êtes que des esclavagistes. Vous utiliserez vos frères pour vous travailler.

 Analyse du sens avec l'assistant personnel à la rédaction Cordial

D'une façon plus précise, l'analyse des thèmes généraux de ce texte indique une prédominance des thèmes suivants : «existence», «identité», «sentiments», «quantité», «action», «ordre», «action et inaction» et «famille». Une analyse plus fine encore de la thématique de ce texte fait apparaître comme thèmes centraux : * anthropologie (catégorie : humanité) * chromosomes, gènes (catégorie : reproduction) * peuples (catégorie : humanité) * insectivores, omnivores (catégorie : mammifères) * dépendance (catégorie : degré d'asservissement) * logique (catégorie : raisonnement) * noir (catégorie : couleur) * assujettissement (catégorie : autorité) Une étude lexicologique et sémantique de l'ensemble des phrases indique que les mots forts du texte sont «esclavagiste», «africain», «valide», «ebook», «héro», «esclavager», «dépensé», «prostituer», «mariée» et «blanc». Parmi les noms propres, on relève une nette prédominance des mots «Afrique»   

 Signaler un problème avec l'ebook gratuit.


Découvrez Elysé GODO :

Le Bénin  est à l'honneur avec l'auteur francophone Elysé GODO
" Je suis Elysé GODO. Né le 14 Juin 1997 à Zè en République du Bénin, j’ai vite commencé l’école à la différence de mes frères. Mes parcours académiques commencèrent à Hèkanmè et se poursuivirent à l’internat Saint-Pierre de Sinwé-Lègo ( CE1-6 ème). Je poursuivis ma formation dans trois séminaires des prêtres (... "

 Lire son interview avec Edition999

Vos commentaires

  • Le 3 février à 16:21, par Elysé GODO En réponse à : J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1

    Ça ne s’affiche pas dans tous ces trois formats. Aucun d’ailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 16:23, par Elysé GODO En réponse à : J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1

    Le problème est résolu. Merci beaucoup.

    Répondre à ce message

  • Le 3 février à 20:00, par Une lectrice En réponse à : J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1

    Bonjour,

    Vous êtes jeune, et cela fait plaisir de vous sentir à l’aise sur des sujets qui ont touchés beaucoup de peuple, à savoir : la colonisation, l’esclavage et de les exposer avec style particulier (celui du coeur) et un état d’esprit plus réfléchi qu’un grand nombre à ce jour.

    Tous les peuples ont des drames, des violences : la guerre, l’esclavage, la colonisation, etc... mais une grande majorité de ces peuples ont su faire face à leur passé et regardé devant, à l’avenir. De ce fait, ils ont été des bâtisseurs, des porteurs d’idées qui ont favorisés le développement de leur pays

    Reconstruire des ruines, c’est tout à fait possible tout en ne négligeant pas l’histoire de chacun.

    Comme vous le dites si bien, ce que certains dénoncent vis à vis du passé, ils le reproduisent malheureusement sous une autre forme actuellement. L’esclavage entre Africain perdure à ce jour par exemple, sans que cela choque davantage l’opinion publique Africaine !!

    L’homme se bat, se déchire pour un pouvoir, pour une terre, pour valoriser un groupe ethnique par rapport à une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 février à 10:20, par Évelyne Thinet En réponse à : J’accuse l’Afrique, j’acquitte l’homme blanc - Dossier n°1

    Le texte est fort, aussi dérangeant pour le blanc comme pour le noir, le jaune et autre. Le genre humain n’en a pas terminé de construire son chemin d’humanité. J’ai aimé Monsieur Godo, vous m’avez percutée. Évelyne Thinet

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message



  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.