1543 vues

ARPEGUD II

Nombre de pages : 73

Publié le 21 février 2015

 (Auteur)

 sur une moyenne de 60 votes

ARPEGUD II

Dans la vie de chacun des périodes plus ou moins longues imposent des sentiments divers et forts comme l’admiration, la haine, l’indifférence, l’insouciance, l’amitié, l’amour, la solitude, l’angoisse, la peur, la souffrance, la torture et la fatalité. Ces temps de doute, de bonheur et de pénitence rythment notre vie sur terre. La prise de conscience de notre réelle existence est une sensation curieuse, elle procure par moment des jouissances jubilatoires et donnent à certains, ceux qui ont des caractères forts, des attitudes et des comportements qui les situent à des places bien précises dans leurs communautés… ces groupes, ces peuples, dans leur entité, ont des tendances passives ou agressives selon le cas. Mais l’histoire prouve que le plus souvent le mal est vainqueur. Lui seul par la force et la dominance garde une certaine stabilité, mais aussi par le pouvoir des armes. Je voudrais par cette histoire fantastique et originale entraîner ceux qui aiment vivre et non survivre dans une aventure dont l’idée est de mettre le mal au service du bien. Imaginons que l’équilibre pour la paix de l’humanité se trouve dans l’exploitation des reliefs des repas de la cruauté pour cuisiner une potion de vie, un antidote. Je l’ai nommé, l’arpégud. Je vous invite à voyager, avec une pincée de symbolisme, avec Chantal ; elle va nous transporter dans une monde mi-réel, mi-imaginaire dans l’univers de la famille Dylvazie dont la seule mission et d’extraire les cristaux issus de la souffrance pour offrir la vie à ceux qui vont s’en séparer sans aucune raison. En échange il leur sera demandé un sacrifice…

  • Avis (0)

REDIGER UN AVIS
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.