2823 ebooks gratuits

3706 avis

1095 auteurs

Edition999
La plateforme gratuite de diffusion littéraire

Accueil > Ils sont passés par Edition999 > QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE (2018)

Amalia Aguirre (Auteur)

95 avis

 Le mot de Amalia Aguirre pour QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

QUELQUES JOURS DANS LA VIE DE JULIE

C’est au moment exact où, dans le brouhaha des conversations et des rires, à la faveur de la pénombre concassée par le fracas de la musique, la main de Julie se posa sur sa cuisse et se mit à ramper vers sa verge, qu’un mouvement des danseurs découvrit à Paul la jeune femme brune. Les yeux fermés comme en extase, les lèvres entrouvertes comme sur un râle de plaisir, elle occupait le centre de la piste. Chose étrange et qui d’abord attira son regard, elle ignorait souverainement le martèlement syncopé déversé par les baffles. Ses hanches se balançaient, sensuelles, sur une cadence qu’elle seule paraissait percevoir, et ses seins lourds vivaient d’une vie fascinante sous le tissu d’une robe trop courte découvrant haut la douce vigueur de ses longues cuisses fuselées.
temps mort dans ce récit sur les pas d’une jeune femme lancée à la recherche de tous les plaisirs. Au fil des pages, on n’y parle que d’amour, on n’y fait que l’amour, mais avec un ton et un style rares, alliant une grande élégance à une impudeur de mots saisissante. "Baisez-moi bien, dit Julie, sinon je meurs." Elle ne meurt pas.

Biographie de Amalia Aguirre

" J’aime écrire. J’aime particulièrement écrire des récits érotiques. D’aucuns diront pornographiques, mais je m’en fous (je ne vais pas me battre pour une épithète débile). Au plaisir de l’écriture se joint pour moi le plaisir de la relecture, car j’adore, ce faisant, imaginer l’impact que mes textes auront... "

 Lire son interview

Consultez la page Amalia Aguirre d'Edition999

95 commentaires

  • 16 novembre 2018, par Vespucci

    Votre écriture est parfaite, ce qui est un plus indéniable et nous change agréablement des sottise prétendument érotiques qui pullulent sur le Net et comme écrites avec le pied. Votre récit, quoique court, en est d’autant plus percutant, et j’ai pris un immense plaisir à le lire, totalement séduit par votre héroïne, tant il est vrai qu’un beau style est la clé de voûte d’un texte, fût-il des plus impudique, des plus provocant. Bravo, Mademoiselle ou Madame.

    • ^ 16 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Vespucci (le découvreur de l’Amérique, n’est-ce pas ?), je ne sais comment vous remercier pour votre si aimable commentaire. Et que vous soyez séduit par Julie, mon héroïne, me va droit au cœur, car, voyez-vous, même si cela peut paraître un peu infantile, je dois vous avouer que moi aussi je me suis entichée d’elle... Bien ridicule, ne trouvez-vous pas ?

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 16 novembre 2018, par Rémy PHENIX

    Bravo, chère Madame (ou Mademoiselle - personnellement, je pencherais pour Mademoiselle), pour ce morceau de bravoure mené de main de maître. Vous possédez de toute évidence, en mêlant les termes poétiques ou rares et les mots crus décrivant la divine fornication, un grand talent d’écrivain qui sait parfaitement manier la langue. On en redemande !...

    • ^ 16 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Monsieur, si quelque part en moi demeurait ne serait-ce qu’un brin de pudicité, je rougirais de votre approbation... Merci pour votre commentaire ; il me touche énormément.
      Amalia

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 17 novembre 2018, par Aloïs Braquemard

    J’ai oublié de vous dire que je me suis beaucoup amusé à la lecture de votre intervew. Décidément, vous avez toutes les qualités : la beauté, la sensualité, l’intelligence et l’humour. J’imagine que nombre de femmes doivent vous haïr !

    • ^ 17 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Aloïs, je vous remercie du fond du coeur pour votre commentaire si encourageant, qui me touche bien plus que je ne saurais dire, et je suis absolument ravie que mon interview ait su vous donner le sourire. Belle, sensuelle, intelligente et drôle, dites-vous. Suis-je véritablement tout cela ? Cela fait beaucoup de qualités pour une seule pauvre femme, ne trouvez-vous pas ? Quoiqu’il en soit, je puis vous assurer que je ne souffre aucunement de la haine des femmes ; au contraire, je vous avoue que, d’ordinaire, je m’entends parfaitement avec mes consoeurs, notre harmonie pouvant aller jusqu’à une bienheureuse complicité érotique et lubrique qui nous pousse alors dans de très tumultueux et très polissons embrasements.

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 17 novembre 2018, par Christophe

    Ce qui me retient souvent loin de la littérature dite érotique, c’est que l’orthographe, la grammaire, la ponctuation et la syntaxe des oeuvres proposées sont la plupart du temps aussi débraillés (sinon plus) que le sujet et l’intrigue. Or, rien de tout cela dans votre livre écrit d’une plume sûre et sensuelle. Et c’est avec un grand plaisir (et bien des débordements spermatiques afin de rendre hommage à votre promotion de l’autoérotisme) que j’ai passé avec vous un très bon moment de lecture. Merci à vous, Amalia.
    PS : Très drôle votre interview !!!

    • ^ 17 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Christophe, croyez bien que ce que vous appelez vos débordements spermatiques me sont chers. Car ils sont pour moi la preuve que ma sensualité, que j’ai mise tout entière dans mon livre, a su parfaitement touché son but : celui d’amener lecteurs et lectrices à dispenser leurs précieux fluides tout en me lisant. C’est ainsi que je prends chacune de vos éjaculations comme le plus bel hommage que vous pouviez rendre à mon travail d’écrivaine érotique, et je vous remercie du plus profond de mon âme pour votre témoignage. Gardez-la raide et fière, mon cher Christophe !...

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 18 novembre 2018, par Antoine

    Vous possédez ce qu’on appelait, avant l’invention du clavier de nos ordinateurs, une belle plume. Et vous vous en servez avec maestria pour nous offrir un livre qui, pour moi, mérite d’être rangé à côté des plus belles réussites du genre. L’autoérotisme a été au rendez-vous de ma lecture, ce dont je vous remercie. Bientôt un autre livre de vous ?
    Autre chose : j’ai beaucoup ri à la lecture de votre interview. Non contente d’être séduisante, vous avez aussi l’esprit de ne pas vous prendre au sérieux. Ce dont je vous félicite.

    • ^ 18 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Antoine, je suis aussi ravie de vous avoir amusé avec mon interview que de vous avoir excité avec mon livre. Vos compliments me vont directement au coeur, et de ça aussi je vous remercie. Amicalement à vous.

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 20 novembre 2018, par Ferdinand

    Chère Amalia, outre votre livre dont la qualité littéraire et érotique n’est plus à vanter (nombreux sont ceux qui l’ont fait avant moi, je ne pourrais que répéter), il y a plusieurs choses de vous que j’ai beaucoup appréciées :
    1) votre photo qui laisse deviner une plus que séduisante dryade,
    2) la fantaisie de votre interview qui témoigne d’un esprit mutin, espiègle et facétieux,
    3) les échanges que vous avez avec vos lectrices, qui montrent chez vous de grandes qualités d’empathie libidineuse.
    Si vous continuez à publier sur ce site, sachez bien, Amalia, que je serai pour vous un fidèle lecteur.
    Je vous salue.

    • ^ 21 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Eh bien, dites donc, avec vous, mon cher Ferdinand, ma modestie naturelle, celle qui a fait toute ma réputation auprès des pompes funèbres de Montbéliard et des éboueurs de Pontoise, en prend un rude coup ! Suis-je jolie ? Ma foi, j’imagine qu’il y a pire, mais j’ai des seins tout petits, compensés heureusement par un cul moulé dans une chair de rêve (si, si) : ça fait une moyenne. Suis-je fantaisiste avec mon interview ? De fait, lorsque je l’ai rédigé, j’étais complètement torchée, plus saoûle que la Pologne tout entière. Les échanges avec mes lectrices ? Est-ce ma faute si j’ai affaire à des luronnes obnubilées par leur fente et leur cul ? Quant à mon livre, je n’ose le relire, de peur de me sentir poussée à m’immoler par le feu. Alors, vous voyez bien que vous exagérez. Je ne vous en veux pourtant pas, notez-le, parce que j’ai appris, il y a longtemps, au catéchisme, que ce n’est pas très chrétien de garder rancune à un malheureux. Bien à vous, donc, Ferdinand, et gardez-la en bonne érectile santé.

    • ^ 21 novembre 2018, par Ferdinand

      Chère dryade, votre message confirme ce que je disais. Et toutes mes excuses si je vous considère comme une femme de rêve...

    • ^ 21 novembre 2018, par Kristel Vars

      Vilaine Amalia, "luronnes obnubilées par leur fente et leur cul", dis-tu. Quelle mauvaise langue tu fais ! Encore que j’imagine volontiers qu’elle est exquise, ta langue, quand elle explore le con et le cul d’une amante. Décidément, tu me rends folle de toi !...

    • ^ 22 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Jolie Kristel, sache qu’il y a pire sort au monde que d’être folle de moi. Ne pas être folle de moi, par exemple !!!
      Je t’embrasse, petite fée, là où je suis bien certaine que tu aimes...

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 23 novembre 2018, par Léonard Zelt

    Votre écriture est si belle et votre vocabulaire si riche que, quelles que soient les scènes que vous décrivez, quels que soient les mots que vous employez, votre livre ne peut qu’échapper aux accusations de ceux qui y verraient autre chose que de l’érotisme du meilleur aloi. Vous abordez les pratiques du plaisir avec un tel naturel, une telle simplicité, que vous faites de votre récit un hymne véritable et sincère à la vie. C’est magnifique, et je vous admire, vous et votre style sans défauts.

    (Monsieur le maître de ces lieux, votre filtre anti-spams est si bête qu’il interdit d’employer certains mots, pourtant peu susceptibles de froisser les plus chastes oreilles, ce qui est un peu fort de café quand on commente de la littérature érotique. Total, il a fallu que je m’y reprenne à quatre fois pour envoyer ce message. N’y aurait-il pas moyen d’y remédier, surtout, si j’ai bien compris, que vous validez les commentaires avant qu’ils ne paraissent ? Merci d’y penser.)

    • ^ 23 novembre 2018, par Jean-Michel

      Je tiens compte de votre message.
      Vous avez raison, nous filtrons avant la parution les messages des lecteurs.
      Je comprends votre frustration avec le filtre, mais d’un autre côté, sur Edition999 tous les messages sont publics, visibles sur la page d’accueil. Celle-ci accueille un public représentant plusieurs générations et certains termes un peu "crus" pourraient choquer.
      Pour le coup, je trouve votre avis d’une rare finesse et je vous en remercie.
      Merci.

    • ^ 23 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Merci, M. Zelt, merci du fond du coeur, mais ne m’admirez pas trop, je ne suis qu’une femme très ordinaire, amoureuse de ses plaisirs, c’est tout, ses plaisirs que sont ceux de sa libido et ceux de l’écriture. Mais c’est vrai que votre hommage me plaît lui aussi beaucoup. Amicalement à vous.

    • ^ 23 novembre 2018, par Léonard

      Je vous remercie de votre réponse et j’entends bien votre argument, mais n’y a-t-il pas quelque hypocrisie à prétexter la présence de certains mots qui pourraient choquer sur la page d’accueil du site, alors que des oeuvres érotiques (dont certaines n’y vont pas avec le dos de la cuiller en ce qui concerne le vocabulaire) sont en accès libre ?

    • ^ 23 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Jean-Michel, je ne peux qu’abonder dans le sens de Léonard... Il y a là, en effet, un truc très emmerdifiant...
      Bien amicalement.

    • ^ 23 novembre 2018, par Jean-Michel

      Vous avez raison.
      C’est pour cela que nous avons très longtemps hésité à mettre en ligne des livres érotiques.
      Pourtant, si "L’Amant de lady Chatterley" n’était pas sorti en 1929 le destin et la sexualité d’hommes et de femmes auraient été probablement changés, donc nous avons ouvert cette rubrique.
      L’idée de faire du "sous le manteau" comme peut le permettre certains artifices informatiques "Avez-vous plus de 18 ans - oui - non" pour accéder aux contenus n’est pas non plus dans notre philosophie. Bloquer les commentaires pour cette rubrique n’est pas non plus dans nos objectifs car toute les littératures méritent des avis.
      Alors, et pour éviter des dérives de vocabulaire, nous avons activé le contrôle de mots, et malgré cela nous supprimons 19 messages sur 20 par jour pour ne garder que les critiques constructives pour l’auteur et le lecteur.
      C’est un point de vue, qui jusqu’à aujourd’hui fonctionnait ; maintenant nous écoutons les retours lecteurs-auteurs et l’équipe comme elle l’a toujours fait depuis plus de 10 ans pourra étudier de nouvelles évolutions.
      J’espère que je vous ai répondu au mieux.
      Jean-Michel

    • ^ 23 novembre 2018, par Amalia Aguirre

      Cher Jean-Michel, merci beaucoup pour votre réponse circonstanciée. Je comprends parfaitement le problème et je m’accommode de votre solution. Ceci dit, si jamais vous trouviez que de mon côté je passe les bornes des convenances, je vous serais très reconnaissante de m’en aviser plutôt que de détruire sans autre forme de procès le commentaire incriminé.
      Merci aussi pour votre travail en faveur des livres et de leurs auteurs. Je n’ai qu’à me féliciter d’avoir trouvé une place sur votre site. Très amicalement.
      Amalia

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 24 novembre 2018, par Pierre

    Très excitant, votre texte, Amalia. Et, qui plus est, superbement écrit, ce qui représente la moitié du plaisir que j’ai pris à vous lire, l’autre moitié ayant été conquise par votre splendide sensualité. Assurément, vous devez être une jeune personne très intéressante à connaître (ne voyez dans ceci que l’expression de l’admiration que j’ai conçue pour votre livre et, par conséquent, pour son auteure).

    • ^ 24 novembre 2018, par Amalia

      Cher Pierre, je suis extrêmement touchée par votre commentaire. Et vous me voyez ravie d’avoir su toucher à la fois vos sens et votre amour de la littérature. Je suis très heureuse de voir ainsi tout mon travail récompensé. Toutes mes amitiés.

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit...

  • 26 novembre 2018, par Vanessa

    Chère Amalia, c’est mon amie Véro qui m’a conseillé votre livre. Comme elle ne tarissait pas d’éloges sur lui avec des mines émoustiilées, j’ai eu la curiosité de venir le lire et je dois vous dire que j’ai été profondément déçue... Les séances baisographiques de votre héroïne m’ont laissée de glace, à tel point que j’ai cru un instant que j’étais devenue complètement frigide. Bien évidemment, ce qui précède n’est qu’un horrible mensonge ! J’ai pris, tout au contraire, un pied divin en m’abandonnant à votre prose. Quel talent vous avez pour parler du sexe avec une cette sensualité sans fard excluant toute vulgarité. J’en suis encore toute chose et je me promets de revenir souvent à votre texte pour trouver une inspiration aux caresses que j’aime dispenser à ma chatte blonde ! Je vous embrasse.

    • ^ 26 novembre 2018, par Amalia

      Ma chère Vanessa, vous êtes une coquine, vous ! Et à double titre : d’abord parce que vous me déclarez que mon livre de vaut pas un pet de lapin, ensuite parce que vous m’avouez qu’il vous a poussée à des polissonneries dont je vous félicite. Comme vous devez vous en douter, je ne suis pas peu heureuse d’offrir à votre sensualité et à votre chatte (blonde) des prétextes aux câlineries que vous dites. N’hésitez jamais à vous donner, entre deux amants ou amantes, du plaisir en solitaire. C’est si bon pour les sens, et si bon pour la santé ! Je vous embrasse avec tendresse, petite femme comme je les aime !

    • ^ 27 novembre 2018, par Amalia

      Vendredi va paraître un nouveau truc de moi, "Une histoire impudique". Si le coeur vous en dit... et si cela fait plaisir à votre chatte blonde... Mille tendres baisers.

  • 27 novembre 2018, par Jean-Michel

    Vous pouvez découvrir la prochaine parution d’Amalia Aguirre, "Une Histoire Impudique" avec en avant première les premières lignes, ainsi que la couverture sur la page Facebook Edition999 : https://www.facebook.com/Edition999-Lire-et-publier-gratuitement-et-librement-104513801755
    Bonne découverte à tous et à vendredi 30, 15H pour la sortie du nouveau livre.
    Merci à Amalia d’avoir choisi Edition999.

Le programme Google Ad Grants accompagne Edition999.
Edition999 présent sur   -   -   -   - 
2006-2019 - Edition999 est une association Montmartroise à but non lucratif Loi de 1901 mettant en ligne des auteurs francophones - Nos partenaires - RGPD - Edition999 participe à la semaine de la francophonie 2020