2778 ebooks gratuits

3646 avis

1076 auteurs

Edition999
L'association de lecture et publication gratuites

Accueil > Littérature > Justice Salomonienne

Justice Salomonienne (2020)

Afdal ADJIBADE (Auteur)

Nombre de pages : 32

Les statistiques du livre


44 Lectures

5 /5 sur 16 votants

156 visites

Evaluer le livre


Ajouter une critique

Thème : Littérature

( Version du 29 décembre 2020 )

 Le mot de Afdal ADJIBADE pour Justice Salomonienne

Il traite d’une orpheline qui a triomphé devant les Tribunaux du désagrément. Maltraitée, par une tante devenue folle, Alida a connu une existence pathétique mais la fin a été glorieuse.

 Quatrième de couverture :

Alida était une fille très pauvre indigente et indulgente. Orpheline de mère déjà le jour de sa naissance, les premiers cris qu’elle avait poussés à la maternité coïncidait avec le dernier souffle vie de sa mère. Son père la quitta une année après un accident de circulation où son corps fut broyé par un véhicule gros porteur. Elle était alors placée sous tutelle chez une tante qui la maltraitait, l’harcelait, la rossait pour de moindre erreurs. Alida vivait dans l’agonie totale. Mais aux bords de ses larmes elle ne voulut jamais à ses parents ni à Dieu pour son sort. Elle se disait que ce sont juste les vicissitudes de la vie et qu’elle s’en sortirait un jour. Studieuse, travailleuse, battante elle occupait toujours la première place à l’école ce qui emmerdait sa tante et elle lui coupa le petit déjeuner depuis qu’elle eut le CEP. À l’école, Alida n’avait donc plus droit à la récréation quand ses camarades y vont mais elle remplissait son ventre de l’eau. L’ulcère l’avait épousé mais il la quitta pour sa triste situation de vie. Elle était en cinquième. Un jour, au cours de la récréation, son professeur de français, lui qui l’épiait chaque fois à son cours et qui l’aimait beaucoup pour son travail l’appela.

  Signaler un problème avec l'ebook gratuit.

Biographie de Afdal ADJIBADE

Je suis Afdal ADJIBADE. Étudiant en lettres modernes à l’Université d’Abomey Calavi. Je suis né à Toui dans le département des collines. Originaire du Nigeria, je me suis donné pour passion l’écriture.

Consultez la page Afdal ADJIBADE

Vos commentaires

3 commentaires

  • Le 30 décembre 2020, par Cokou CODJO BLIGUI

    Le personnage de Alida reflète les vicissitudes des orphelines, qui, à un moment de leur existence, se retrouvent dépourvues d’encadrement et de soutien.

    Le mérite de l’auteur est d’avoir condensé en très peu de lignes l’essentiel de ce qu’on peut retenir du cursus de cette orpheline <> dès son bas âge.

    Cette nouvelle peut sembler être, dans un contexte sociopolitique, un appel lancé à chacun d’entre-nous pour que nous portions un regard plein de compassion sur les orphelins qui nous entourent.

    • ^ Le 30 décembre 2020, par Afdal ADJIBADE

      Merci beaucoup compagnon de plume !
      Je suis très ravi de vous.

  • Le 29 décembre 2020, par Christelle AGBOGBE

    Bon travail camarade.
    Et beaucoup de courage à toi.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

 En relation avec Justice Salomonienne

Le programme Google Ad Grants accompagne Edition999.
Edition999 présent sur   -   -   -   - 
2006-2019 - Edition999 est une association Montmartroise à but non lucratif Loi de 1901 mettant en ligne des auteurs francophones - Nos partenaires - RGPD - Edition999 participe à la semaine de la francophonie 2020